Covid-19 : moins de dépistages depuis les tests payants ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
F. Prabonnaud, M. Arribe, P. Caron, A. D'Abrigeon - France 2
France Télévisions

Depuis la mise en place des tests payants pour les patients non-vaccinés contre le Covid-19, les Français se font-ils moins dépister ? Éléments de réponse.

Les tests de dépistage contre le Covid-19 sont devenus payants depuis le 15 octobre pour les patients non-vaccinés contre le coronavirus. Une pratique qui pourrait avoir eu un impact majeur sur la baisse des dépistages à l'échelle nationale : dans certaines pharmacies, le chiffre quotidien de tests est divisé par deux. La reprise épidémique depuis le début de l'automne a timidement relancé le nombre de tests effectués. Pour certains spécialistes, il faudrait de nouveau rendre le dépistage gratuit.

Des outils "au maximum de leur efficacité" 

"Aujourd'hui, maintenant que nous sommes au démarrage d'une nouvelle vague épidémique, on a besoin que tous les outils de lutte soient au maximum de leur efficacité", explique Pascal Crépey, épidémiologiste à l'école des hautes études en santé publique. Pour certains Français, "il y a eu trop d'abus" des tests de dépistage du Covid-19. Un avis suivi par les autorités, qui n'envisagent pas de retour à la gratuité.

Parmi nos sources

Evolution du nombre de tests de dépistage COVID sur Covidtracker


Chiffres de l'Assurance Maladie (18/11/21)

  • Des tests toujours gratuits pour le plus grand nombre: plus de 62 million
  •  Stabilité du nombre de tests par semaine depuis le 15 octobre : 2 millions /semaine 
  •  Répartition : 43% de tests RT-PCR vs 57% de TAG 
  •  Diminution de 23 % du nombre total de tests suite au 15 octobre, une baisse qui concerne surtout les TAG (en baisse de 35% contre - 10% pour les tests RT-PCR)

Pascal Crépey, épidémiologiste, Ecole des Hautes Etudes en santé publique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.