Covid-19 : malgré des décisions de justice, des personnels de santé non-vaccinés interdits retourner au travail

Publié
Covid-19 : malgré des décisions de justice, des personnels de santé non-vaccinés interdits retourner au travail
Article rédigé par
C. Dol-Damiron, V. Bachtik, A. Desprès, Catherine Dol-Damiron, Victor Bachtik, Amélie Desprès - France 3
France Télévisions

Des décisions de justice permettent à des personnels hospitaliers de retourner sur leur lieu de travail, et ce, malgré l'absence de vaccination. Mais dans certains cas, les hôpitaux refusent de prendre en compte la décision des tribunaux.

À Saint-Priest-en-Jarez (Loire), deux femmes espèrent rapidement retourner au CHU de Saint-Étienne. Depuis près de 18 ans, toutes deux préparent les plateaux repas de milliers de patients. "Je suis venue avec un huissier, pour qu'elle constate qu'on ne me laissait pas entrer dans mon travail. Il est injuste de ne pas nous laisser travailler en nous faisant tester [...] alors que j'ai une décision de justice", explique Marie-Jo Ribeiro, agent de restauration.

Une suspension levée par un juge

Le 22 octobre, un juge a levé la suspension d'activité des deux femmes, non-vaccinées, qui avait été appliquée par le CHU stéphanois au mois de septembre, et ce, en raison de la loi du 5 août 2021, imposant le vaccin aux personnels de santé. "La cuisine centrale n'est pas un bâtiment qui fait partie de l'hôpital. Donc, ils n'ont pas à subir la loi du 5 août qui vise les agents exerçant dans le milieu hospitalier", explique Me Thomas Bénagès, avocat des deux femmes.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.