Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : les parois en plexiglas sont-elles réellement efficaces ?

Publié Mis à jour
Covid-19 : les parois en plexiglas sont-elles réellement efficaces ?
FRANCE 3
Article rédigé par
S.Guillaumin, B.Aparis, M.Renier, A.Gras, H.Cardon, F.Pairaud, L.Brisson - France 3
France Télévisions

Les plexiglas sont devenus incontournables dans notre quotidien, en pleine épidémie de Covid-19. Toutefois, plusieurs études viennent fragiliser les certitudes. 

Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, les plexiglas fleurissent partout où la proximité pose problème : au casino, dans les open-space, dans les cantines d'entreprise ainsi que les cafés et restaurants. Censés limiter la propagation du virus, ils font désormais partie de notre décor. Leur installation est même devenue une obligation pour les petites terrasses si elles veulent échapper à la jauge de 50%. 

Les séparations en plexiglas pourraient faciliter les contaminations

En revanche, le journaliste et médecin Damien Mascret est plutôt sceptique sur leur efficacité. "Les plexiglas en extérieur, ça peut être utile si vous avez un voisin qui parle fort et que c'est une journée sans vent, mais dès qu'il y a du vent, de l'aération, en extérieur, ça ne sert pas à grand-chose", affirme le spécialiste. Pire, elles peuvent, indirectement, faciliter les contaminations. 
Bruno Andreotti, physicien et professeur à l'École normale supérieure, étudie les aérosols, ces nuages invisibles de particules que nous émettons lorsque nous parlons ou respirons. Il a créé une maquette qui figure les séparations en plexiglas. Son expérience démontre que les particules s'échappent par-dessus les séparations. "Non seulement ça ne protège pas, mais ça empêche la ventilation", confirme-t-il. Si les parois restent utiles pour protéger des postillons, seule une ventilation efficace permet aux aérosols, porteurs de virus, de se disperser et de limiter les contaminations.  

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.