Covid-19 : les médecins libéraux s'inquiètent

Avec l'avancée quotidienne de l'épidémie de Covid-19, 130 cas recensés depuis fin janvier, selon le dernier décompte des autorités sanitaires dimanche 1er mars, l'inquiétude grandit chez les médecins libéraux.

FRANCE 3

Dans le cabinet du docteur Joëlle Peltat, ce n'est pas l'affluence des grands jours. La médecin pense qu'il y a une seule raison à cela : le Covid-19. Avec l'augmentation du nombre de cas, 130 recensés depuis fin janvier, selon le dernier décompte des autorités sanitaires dimanche 1er mars, les personnes qui ne sont pas porteuses du virus à leur connaissance repoussent le plus possible le moment d'aller voir leur généraliste, de peur de se retrouver dans la salle d'attente avec un malade du nouveau coronavirus.

"On est terriblement seuls"

Pendant ses consultations, elle ne porte pas de masque de protection. Ce n'est pas un choix. "On a reçu un mail qui nous disait que si l'on recevait un patient contaminé, il fallait mettre une blouse jetable, des lunettes... Mais on n'a rien reçu. Nous n'avons même pas de masque", déplore la médecin. Alors, dans le cabinet, c'est un peu le système D. Régulièrement, elle désinfecte les poignées de porte avec de l'alcool à 90°. "On est terriblement seuls", conclut-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Richard Strauss, médecin de l\'université d\'Etat de l\'Ohio (Etats-Unis) entre 1978 et 1998 et mort en 2005, est accusé d\'avoir agressé sexuellement 177 étudiants hommes pendant environ vingt ans. 
Richard Strauss, médecin de l'université d'Etat de l'Ohio (Etats-Unis) entre 1978 et 1998 et mort en 2005, est accusé d'avoir agressé sexuellement 177 étudiants hommes pendant environ vingt ans.  (ARNO BURGI / DPA / AFP)