Covid-19 : les jeunes face à la crise

D’ici la fin de l’année, on devrait compter jusqu’à 300 000 jeunes chômeurs de plus. Les moins qualifiés sont les plus vulnérables, mais pas seulement. Explications.

FRANCE 3

Les journalistes de France 3 ont rencontré trois jeunes que le confinement a enfoncé un peu plus dans la précarité. Sly Crison, 18 ans, habite dans un village de 1 600 habitants dans l'Oise. Ici, pour trouver un travail, il faut obtenir le permis de conduire, mais sa formation du code été stoppée par la crise sanitaire.

Des jeunes contraints de rester chez leurs parents

Sly n’a donc pas d’autre choix que de rester chez ses parents. "Je me sens comme un enfant dans son cocon, alors que j’ai envie d’avoir un travail, une voiture et de trouver un appartement", explique-t-il. Des images 3D plein la tête, le jeune homme rêve de travailler dans ce domaine pour gagner son indépendance, mais il n’a aucun diplôme. De son côté Anthony, 23 ans, a un BTS de management commercial en poche, mais il n’a pas de travail et habite aussi chez ses parents. "J’ai vécu dans la précarité à cause du confinement, donc heureusement que mes parents ont été là pour me soutenir", explique-t-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
D’ici la fin de l’année, on devrait compter jusqu’à 300 000 jeunes chômeurs de plus. Les moins qualifiés sont les plus vulnérables, mais pas seulement. Explications.
D’ici la fin de l’année, on devrait compter jusqu’à 300 000 jeunes chômeurs de plus. Les moins qualifiés sont les plus vulnérables, mais pas seulement. Explications. (FRANCE 3)