Covid-19 : "Les Français sont en train de payer le pari d'Emmanuel Macron", estime Karima Delli, eurodéputée EELV

La tête de liste de l'union de la gauche aux élections régionales dans les Hauts-de-France estime également que le gouvernement a "échoué sur les masques, sur les tests et sur la politique vaccinale" en manquant d'anticipation.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Karima Delli, eurodéputée EELV, tête de liste de la gauche pour les régionales dans les Hauts-de-France, invitée du 8H30 franceinfo, dimanche 28 mars 2021. (FRANCEINFO)

Pour l'eurodéputée EELV Karima Delli, la situation sanitaire actuelle du pays face à l'épidémie de Covid-19, "est une catastrophe qui était programmée". "Les Français et les Françaises sont en train de payer le pari d'Emmanuel Macron", a déclaré sur franceinfo la tête de liste de la gauche pour les élections régionales dans les Hauts-de-France. Karima Delli aimerait que les régions aient un rôle dans le domaine de la santé.

>>> Stratégie sanitaire du gouvernement, élections régionales en pleine pandémie de Covid-19... Le "8h30 franceinfo" de Karima Delli.

"Pourquoi aujourd'hui on est un peu au même niveau qu'au début de la crise il y a un an ?", demande l'élue écologiste. "Il faut le dire de manière assez forte : ce gouvernement a échoué. Il a d'abord échoué sur les masques, il a échoué sur les tests et sur la politique vaccinale. Rien n'a été anticipé et c'est là pour moi, la grande catastrophe." La candidate de la gauche dans les Hauts-de-France pour les régionales estime qu'il fallait "écouter les scientifiques" qui "tirent la sonnette d'alarme depuis maintenant de nombreuses semaines, ils disaient très bien que le variant anglais allait accélérer la contamination".

"Avec les élus, on a crié dans le vide"

Karima Delli cite l'exemple de Dunkerque dans le Nord où elle s'est rendue début février : "Avec les élus, on a crié dans le vide. Mais M. Véran n'est arrivé que fin février". Les élus du Dunkerquois demandaient alors que les vacances scolaires soient anticipées de quelques jours pour tenter de casser la progression de l'épidémie. "Nous n'avons pas été entendus et là il y a un problème. Cette politique de gestion de la crise sanitaire n'a jamais été faite avec les élus locaux."

"On applique des méthodes sans regarder ce qui se passe sur le terrain"

Karima Delli

à franceinfo

"Il est grand temps que la compétence santé soit une compétence partagée des régions", propose Karima Delli. Si elle était à la tête de la région Hauts-de-France "il y aurait une politique de prévention et une politique de santé. Certes, ce n'est pas de la compétence de la région, mais j'aurais pris cette compétence", assure-t-elle.

Rendre le télétravail obligatoire

Faut-il renforcer le confinement et fermer les écoles ? "Si les scientifiques nous amènent à nous dire qu'il faut mettre en place le confinement, moi je me plierais à la décision", répond Karima Delli. Concernant les écoles "il faut anticiper". "Est-ce qu'on a armé nos écoles ? Est ce qu'on a embauché plus de professeurs auxiliaires ? Est-ce qu'on a mis en place des véritables outils numériques pour tous ces enfants qui n'avaient pas accès au numérique ? Ces questions-là, il fallait les poser avant. Aujourd'hui, on attend toujours d'être au pied du mur pour pouvoir y répondre", s'agace la candidate aux élections régionales.

Karima Delli estime également qu'il "faut rendre obligatoire le télétravail" dans les entreprises et s'étonne qu'on ne le fasse pas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.