Covid-19 : les étudiants devront être moins nombreux dans les universités

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : les étudiants devront être moins nombreux dans les universités
Article rédigé par
E. Bailly, France 3 Régions, T. Chudeau-Quérole - France 3
France Télévisions

Après les mesures annoncées par le gouvernement, dimanche 4 octobre, pour tenter de freiner l'épidémie de Covid-19, les universités pourront rester ouvertes, mais les étudiants devront être moins nombreux dans les établissements. Les amphithéâtres devront être remplis à 50 % au maximum. 

Le gouvernement a tranché dimanche 4 octobre : afin de freiner l'épidémie de Covid-19, les universités resteront ouvertes, mais les étudiants devront y être moins nombreux. Les amphithéâtres ne pourront pas être remplis à plus de 50 %. ÀGrenoble (Isère), la rentrée s'était déjà faite en nombre réduit dans les amphithéâtres. Lundi 5 octobre, la diminution des effectifs dans les restaurants universitaires, les bibliothèques et les salles de travaux dirigés a été mise en place. "Dans les salles de TD, on avait un ordinateur pour deux, on est serrés", critique cette étudiante. "Je pense que ce serait bien qu'on passe en distanciel", propose une autre.

Un tiers des foyers de contamination concerneraient les établissements scolaires

À Paris, la décision de limiter l'accès à l'université n'étonne pas les étudiants. Depuis la rentrée, les images de cours bondés, comme à Paris II-Assas, circulent sur Internet. Selon Santé publique France, un tiers des foyers de contamination concerneraient l'école et l'université. Trois semaines après avoir rouvert, la fac de médecine de Dijon (Côte-d'Or) a dû passer en distanciel après la découverte de 80 cas. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.