Covid-19 : "Les derniers prélèvements sur les eaux usées montrent que le virus recircule en Île-de-France", avertit le réseau Obépine

"Quand plusieurs prélèvements consécutifs dans le temps s'inscrivent dans une augmentation, on a une bonne approximation de ce qui est en train de se passer", explique l'un des co-fondateurs de l'observatoire.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Prélèvements d'eaux usées pour analyses (illustration). (VALERIE VREL / MAXPPP)

Une analyse des eaux usées montre que le Covid-19 circule plus activement en Île-de-France depuis les fêtes de fin d'année. "Les derniers prélèvements sur les eaux usées montrent que le virus recircule en Île-de-France", a expliqué  vendredi 8 janvier sur franceinfo Vincent Maréchal, professeur de virologie à Sorbonne Université, un des co-fondateurs du projet Obépine (Observatoire épidémiologique dans les eaux usées).

>> Covid-19 : cinq questions sur les tests dans les eaux usées pour évaluer l'évolution de l'épidémie.

"Les derniers prélèvements, du 5 janvier, montrent que les quantités de virus dans les eaux usées de plusieurs stations d'épuration d'Ile-de-France sont en train de remonter, ce qui est malheureusement un signe", a précisé le professeur.

Les cas de Covid-19 vont augmenter sans doute "dans les semaines qui viennent"

Cette reprise dans les eaux usées "risque, si elle s'inscrit dans la durée, de se traduire dans les semaines qui viennent par une augmentation du nombre de cas et une réaugmentation" des admissions "dans les milieux hospitaliers".

Selon Vincent Maréchal, "les résultats semblent montrer que cette remontée s'inscrit dans une tendance". "Quand plusieurs prélèvements consécutifs dans le temps s'inscrivent dans une augmentation, on a une bonne approximation de ce qui est en train de se passer", explique-t-il.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.