Covid-19 : le secteur aérien a du plomb dans l'aile

Le nombre des passagers dans les avions s'est effondré en raison de l'épidémie mondiale de Covid-19. Les pertes dans le secteur sont estimées en 55,5 et 100 milliards d'euros en 2020.

France 2

Une photographie largement relayée sur les réseaux sociaux se passe de commentaire : la cabine d'un avion effectuant la liaison entre Rome et Paris n'accueille que cinq passagers. Avec la forte baisse du nombre de passagers en raison de l'épidémie de Covid-19, certains avions ne se remplissent plus. Or les compagnies aériennes ont l'obligation d'assurer au moins 80% des vols prévus, faute de quoi elles risquent de perdre leurs couloirs aériens et leurs créneaux l'année suivante.

Les compagnies demandent un moratoire

Aucune des compagnies aériennes jointes par France 2 ne confirme faire voler des avions vides. Pour l'heure, beaucoup préfèrent annuler leurs vols, comme Air France (- 3 600 en mars 2020). Alors, pour ne pas perdre leurs droits dans le ciel, elles demandent un moratoire sur cette règle qui les oblige à voler, avec le soutien du ministre de l'Économie.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un passager bien solitaire dans un avion (photo d\'illustration, 1er février 2020).
Un passager bien solitaire dans un avion (photo d'illustration, 1er février 2020). (ADAM TANJUNG / AFP)