Cet article date de plus d'un an.

Covid-19 : le Royaume-Uni inaugure sa quarantaine à l'hôtel pour lutter contre l'importation des variants

Cette mesure touche les résidents en provenance de pays classés à risque, alors que l'épidémie a fait plus de 117 000 morts dans le pays et que plus de 15 millions de personnes ont été vaccinées.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des voyageurs arrivant à l'aéroport d'Heathrow à Londres (Royaume-Uni) le 14 février 2021. (JUSTIN TALLIS / AFP)

"Tout semble bien se passer ce matin, Tout fonctionne sans problème". Le ministre de la Santé britannique Matt Hancock s'est réjoui lundi 15 février sur Times Radio du démarrage de la mesure de quarantaine obligatoire à l'hôtel pour les résidents en provenance de pays classés à risque en raison de leur situation épidémique du Covid-19. Elle est censée éviter l'importation de nouveaux variants au Royaume-Uni

Le gouvernement a déjà interdit les arrivées des non-résidents en provenance des 33 pays d'une liste rouge qui comporte la totalité de l'Amérique latine et l'Afrique du Sud. A partir de lundi, résidents britanniques ou citoyens irlandais arrivant au Royaume-Uni en provenance de ces pays seront consignés dans un hôtel et placés sous surveillance durant dix jours. Les voyageurs arrivant des autres pays doivent aussi suivre une quarantaine de 10 jours, mais peuvent le faire chez eux.

Un séjour à la charge du voyageur

Les voyageurs devront débourser quelque 1 750 livres sterling (près de 2 000 euros), tests compris. Car comme tous les autres voyageurs, ils devront, en plus de présenter un test négatif effectué dans les 72 heures qui précèdent leur départ, être dépistés aux deuxième et huitième jours de la quarantaine. Les contrevenants encourent de lourdes sanctions, allant de 1 000 livres d'amende (1 125 euros) pour un test négatif manquant à l'arrivée jusqu'à 10 000 livres pour ceux qui tentent d'échapper à la quarantaine à l'hôtel.

Ceux qui cacheraient leur passage dans un pays à risque encourent 10 ans de prison. Le séjour à l'hôtel et tests doivent être réservés préalablement sur un site dédié, qui a connu des ratés ces derniers jours. Le gouvernement a déjà réservé près de 5 000 chambres, avec une capacité qui pourra être portée à 58 000. 

Parallèlement à cette mesure, le Royaume-Uni entame aujourd'hui la vaccination des 65-69 ans. Depuis le début de la campgne, plus de 15 millions de personnes ont été vaccinées et les quatre premières catégories de personnes les plus vulnérables l'ont été avant la mi-février.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.