Covid-19 : le Royaume-Uni et le variant indien inquiètent la France

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
variant indien
FRANCEINFO
Article rédigé par
M. Burgot, L. Soude, C. Duval, J. Ezvan, N. Boothny - franceinfo
France Télévisions

Face au variant indien du coronavirus qui progresse au Royaume-Uni, la France a décidé mercredi 26 mai de mettre en place un isolement obligatoire pour tous les voyageurs en provenance de Grande-Bretagne.

Mercredi 26 mai, dans un quartier de Londres (Royaume-Uni), des Français ont appris qu'ils allaient devoir se mettre à l'isolement s'ils rentrent en France. Ils sont résignés, voire parfois un peu fâchés. "Je suis complètement dépité dans le sens où je travaille en France et je suis amené à faire pas mal d’allers et retours et cela devient de plus en plus compliqué", confie un homme. Cette mesure a été prise en raison de la progression du variant indien du Covid-19. Pour l'instant, huit zones sont concernées par son explosion en Grande-Bretagne. Elles ont toutes un dénominateur commun : leur communauté indo-pakistanaise.

Une experte "très inquiète"

Cette population faisait encore beaucoup d'aller-retour vers l'Inde en avril, alors que la variant y sévissait déjà. Selon les experts, il s'agit de la source de la propagation du virus en Grande-Bretagne, une hausse de 160% la semaine dernière. "Il faut réaliser que ce variant n'est arrivé ici qu'à la fin du mois de mars. On était à zéro cas. Et en six à sept semaines, c'est devenu le variant dominant. Je suis très inquiète", explique Christina Pagel, experte en gestion et politique de santé. Selon une étude britannique, deux doses de Pfizer sont efficaces à 88% contre le variant indien. Contre le variant anglais, l'efficacité grimpe à 93%. Désormais, ce variant pourrait empêcher la levée des dernières restrictions prévues en Angleterre le 21 juin prochain. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.