Covid-19 : le retour des jauges ressenti comme une injustice dans le monde du sport et celui de la culture

Publié Mis à jour
Covid-19 : le retour des jauges ressenti comme une injustice dans les mondes du sport et de la culture
Article rédigé par
L.Berbey, D.Schlienger, L.Montfort, M.Selli, T.Grosse, C.Napoli, J.Cordier - France 2
France Télévisions

Alors que le gouvernement a annoncé lundi 27 décembre le retour des jauges en extérieur et en intérieur dès le lundi 3 janvier, des voix s’élèvent pour dénoncer l’exception faite aux meetings politiques.

Des salles de concert et des stades pleins à craquer… Une image qu’il faut s’attendre à ne plus voir dès lundi 3 janvier, avec le retour des jauges en extérieur et en intérieur. Le club de rugby de Toulon (Var), qui devait accueillir La Rochelle (Charente-Maritime) pour un match dans dix jours, ne pourra recevoir que 5 000 personnes, au lieu des 17 000 prévues initialement. "À domicile, la ferveur et l’entrain des supporters nous poussent. En tant que joueur, tu te sens galvanisé", rapporte un joueur. Même déception au club de foot de Vannes (Morbihan), qui doit jouer contre le PSG le 3 janvier.

Seulement 2 000 places en intérieur

En intérieur, la jauge est encore plus serrée : seulement 2 000 personnes. À Paris, le Palais des Sports va devoir ainsi sacrifier la moitié de ses places disponibles, un manque à gagner important. Certains artistes dénoncent également l’exception faite aux meetings politiques. Le chanteur Eddy de Pretto s’est par exemple déclaré "candidat à l’élection présidentielle" sur les réseaux sociaux, pour souligner ce déséquilibre.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.