Covid-19 : le plan blanc déclenché dans les hôpitaux corses, annonce l'Agence régionale de santé

La flambée de l'épidémie due au variant Delta est particulièrement forte dans les zones touristiques comme la Corse.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un restaurateur vérifie le pass sanitaire d'une cliente à la terrasse d'un restaurant à l'Île-Rousse (Haute-Corse), le 23 juillet 2021. (PASCAL POCHARD-CASABIANCA / AFP)

L'Agence régionale de santé de Corse déclenche le plan blanc dans toute la région, mardi 3 août, en raison de la dégradation de la situation sanitaire sur l'île, a appris franceinfo. Le plan blanc va durer au moins quatre semaines et permet notamment de rappeler des soignants en congés, de déprogrammer des opérations et d'ouvrir des filières supplémentaires.

L'ARS donne la priorité aux urgences, à la cancérologie et aux patients "dont le report de prise en charge induirait une perte de chance". Elle estime donc, dans un communiqué, qu'il "convient d'organiser les déprogrammations pour permettre la prise en charge de ces patients et prioriser leur transfert par les établissements de santé référents Covid qui sont dans l'obligation d'adapter les capacitaires de leurs unités virales, y compris soins critiques, aux besoins populationnels."

Les hospitalisations en "nette augmentation"

Mais l'ARS assure que les déprogrammations seront décidées "de façon collégiale par la communauté médicale" et qu'elles "s'accompagneront d'une analyse bénéfices/risques en fonction de la situation du patient pour éviter une perte de chance à court terme". Elles feront aussi "l'objet d'un suivi pour permettre les reprogrammations dès que nécessaire et possible".

L'Agence régionale de santé explique sa décision par "l'intensification de l'impact hospitalier" de la crise sanitaire : "Une nette augmentation des hospitalisations est constatée dans les services d'hospitalisation conventionnelle et soins critiques du centre hospitalier de Bastia où les taux d'occupation dépassent à ce jour les 79%, rendant nécessaire l'ouverture de nouvelles capacités d'hospitalisation. Il est également nécessaire d'anticiper l'adaptation du capacitaire au sein du centre hospitalier d'Ajaccio".

"La circulation virale et plus particulièrement du variant delta s'accélère en Corse avec un taux d'incidence de 650/100 000 habitants. Cette accélération est d'autant plus marquée en Haute Corse : 830/100 000 habitants et dans certains territoires de Corse du sud pour lesquels les taux d'incidence dépassent 450/100 000 habitants", calcule l'ARS dans un communiqué.

Après l'annonce du délenchement du plan blanc, le centre hospitalier de Bastia a fait savoir qu'il avait réactivé trois unités d'hospitalisations Covid, comptant au total 5 lits de réanimations, six lits de soins continus, et jusqu'à 54 lits d'hospitalisations. Il recense "les personnels médicaux et non médicaux susceptibles de renforcer" ces services. Par ailleurs, les capacités d'hopistalisées qui ne sont pas liées au Covid "ont été réduites" et certains patients seront transférés vers d'autres établissements de soins.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.