Covid-19 : Emmanuel Macron annonce que le gouvernement va "essayer de décaler" le début du couvre-feu, car "19 heures, c'est tôt"

Le président de la République n'a pas précisé quel pourrait être le nouvel horaire, ni à quelle échéance il entrerait en vigueur.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron (au centre) et Jean-Michel Blanquer (à droite) visite une école de Melun (Seine-et-Marne), le 26 avril 2021. (FRANCEINFO)

En vigueur dans certaines villes depuis l'automne dernier, le couvre-feu ne fait pas partie des restrictions prises contre l'épidémie de Covid-19 qui doivent être levées prochainement. Mais l'exécutif envisage de le faire débuter à une heure plus tardive, a affirmé Emmanuel Macron, lundi 26 avril, lors d'une visite dans une école élémentaire à Melun (Seine-et-Marne).

Interrogé par une fillette trouvant ce couvre-feu "un peu énervant", il a assuré que le gouvernement allait "essayer de le décaler un peu, car 19 heures, c'est très tôt". L'échange n'a pas eu lieu devant les caméras, mais une journaliste de franceinfo présente sur place le confirme.

Des jauges pour rouvrir les théâtres et cinémas ?

En marge de ce déplacement, l'Elysée expliquait à France Télévisions que le couvre-feu devrait malgré tout "rester un moment". Et exprimait une position prudente sur le changement d'horaire : "Il est très protecteur donc il faut faire attention. Comment le faire évoluer est certes une préoccupation des restaurateurs, mais il est sanitairement très efficace."

Lors de ce déplacement organisé à l'occasion du retour en classes des élèves des écoles maternelles et élémentaires, Emmanuel Macron a également évoqué les conditions de réouverture des restaurants. "On va sans doute fixer un seuil de taux d'incidence", a-t-il déclaré. "Je pense qu'on ne peut pas rouvrir les restaurants fin mai, courant juin, dans les départements où ça circule encore beaucoup. Dans d'autres où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les ouvrir".

Interrogé sur le sort de la culture, le président de la République a assuré que l'exécutif allait "essayer de rouvrir les établissements cultures dès la première phase, avec des jauges plus réduites". Il a notamment évoqué "le théâtre, le cinéma", où "on voit bien que si on limite le nombre [de spectateurs], on pourra dans les premières phases le faire".

Plus largement, il a un peu étoffé le calendrier de la levée progressive des restrictions déjà évoqué par le gouvernement : "Il y a l’étape du 3 mai ; puis, après, il y aura mi-mai ; une étape autour de début juin, je pense ; et puis une autre autour mi-fin juin (...) Chacune dépendra des résultats que l’on a obtenus".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.