Covid-19 : "Le gouvernement prend un véritable risque" en n'annonçant pas un reconfinement estime le maire LR de Reims

"On joue avec les nerfs des Français et je reste persuadé que dans quelques jours le gouvernement annoncera un confinement", regrette sur franceinfo Arnaud Robinet, après l'annonce des nouvelles mesures par le Premier ministre.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Arnaud Robinet, maire de Reims, le 3 juin 2019. (PHILIPPE REY-GOREZ / RADIO FRANCE)

Le gouvernement n'a pas annoncé de reconfinement à l'issue du Conseil de défense sanitaire, mais une série de nouvelles mesures pour freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus. Arnaud Robinet, maire LR de Reims, déclare "être assez dubitatif", vendredi 29 janvier sur franceinfo. Pour lui qui est favorable à un confinement strict, "le gouvernement prend un risque sanitaire, car ce soir le politique l'a emporté sur le sanitaire", estime-t-il.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations dans notre direct

Dès le début de son intervention, le Premier ministre a annoncé qu'un troisième confinement n'était, à ce stade, pas à l'ordre du jour pour lutter contre la diffusion du Covid-19. "Le risque est double par rapport à l'évolution de l'épidémie à l'intérieur du pays, mais il y a aussi un risque vis-à-vis des autres pays européens qui ont pris des mesures plus strictes", affirme le maire de Reims. "Est-ce que ce n'est pas reculer pour mieux sauter dans quelques jours, dans quelques semaines ?", s'interroge-t-il.

Arnaud Robinet comprend tout de même que "la décision est difficile à prendre". Pour lui, "on joue avec les nerfs des Français et je reste persuadé que dans quelques jours le gouvernement annoncera un confinement. Il attend peut-être le début des vacances de février qui débutent le 6 février pour la zone A et profiter que les enfants ne sont pas à l'école, pour confiner le pays. Là on gagne du temps, mais on prend un véritable risque", estime le maire de Reims.

"Plus on attend, plus on risque d'être impuissant face à la montée de l'épidémie."

Arnaud Robinet, maire LR de Reims

à franceinfo

"Aujourd'hui, il faut regarder dans nos hôpitaux car la tension est forte, il y a l'arrivée des variants et la vaccination qui traîne. L'épidémie est présente, la progression continue, nous sommes sur un plateau très élevé avec une augmentation dans un certain nombre de départements et on voit un gouvernement qui hésite", affirme Arnaud Robinet pour qui "les mesures qui sont annoncées ce vendredi soir ne sont pas à la hauteur par rapport à l'évolution de l'épidémie. Elles sont insuffisantes."

Le maire de Reims, "n'est pas dans une opposition systématique et il n'est pas sûr que les Républicains ou tel ou tel parti politique feraient mieux" que le gouvernement en place.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.