Covid-19 : le déficit commercial de la France s'est fortement creusé en 2020

Du côté des exportations, seules les ventes de produits pharmaceutiques ont progressé (de 4,7%) en 2020.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une cargaison de matériel de protection importé de Chine est déchargé à l'aéroport de Nice (Alpes-Maritimes), le 13 avril 2020. (VALERY HACHE / AFP)

La pandémie fait plonger les comptes de la France. Plombé par l'aéronautique mais aussi par les importations de masques pour cause de Covid-19, le déficit commercial du pays s'est creusé à 65,2 milliards d'euros en 2020. La balance commerciale (la différence entre les exportations et les importations) se détériore ainsi de 7,3 milliards d'euros par rapport à 2019, pénalisée par "une diminution généralisée des exportations, en particulier dans les secteurs aéronautique et automobile", selon les Douanes.

"En lien avec les effets du premier confinement, la dégradation des échanges est particulièrement marquée au premier semestre, avant une reprise progressive au cours de la seconde moitié de l'année, jusqu'à atteindre un niveau proche de celui de 2019 en fin d'année", a commenté le ministre délégué au Commerce extérieur, Franck Riester, dans un communiqué distinct. 

Six milliards d'euros d'importations de masques

Les Douanes ont ainsi noté "la chute d'ampleur inédite" des livraisons d'avions ou de moteurs : après "le record historique des ventes" de 2019 (64,3 milliards d'euros), elles ont diminué de 45,5% pour s'établir à 35 milliards d'euros. Ainsi que le recul de l'automobile (-18,7%, à 40 milliards d'euros), qui remontait pourtant la pente depuis 2014. Du côté des exportations, seules les ventes de produits pharmaceutiques ont progressé (de 4,7%), pour atteindre le "record historique" de 35,5 milliards d'euros.

Si la France a été pénalisée par la spécialisation de son économie, elle a aussi payé le prix de la désindustrialisation engagée il y a vingt ans, notamment dans le secteur du textile. Ainsi, les importations de masques de protection ont pesé lourd dans la balance (à hauteur de 5,9 milliards d'euros) et contribué à aggraver le déficit français avec l'Asie : il atteint 9,6 milliards d'euros, dont 6,6 milliards avec la Chine.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.