Covid-19 : le débarquement des passagers du "Diamond Princess" fait polémique

Mercredi 19 février, 500 passagers du "Diamond Princess" ont pu être débarqués. Une évacuation qui fait polémique.

FRANCE 3

La fin d'une très longue attente. Mercredi 19 février au matin, les passagers du Diamond Princess ont pu enfin débarquer à Yokohama, au Japon. En raison du risque lié au Covid-19, ils avaient été placés en quarantaine pendant quatorze jours. 500 personnes, qui ne présentent aucun symptôme du virus selon les autorités, ont quitté le navire pour rejoindre bus et taxis. D'autres ont préféré partir à pied pour rejoindre la gare, se mêlant à la foule.

"J'avais tellement peur"

Un débarquement qui fait polémique, car 79 nouveaux cas ont été confirmés sur le navire ce matin. D'après Pr Kentaro Iwara, un spécialiste des maladies infectieuses à l'université de Kobé (Japon), les conditions strictes de la quarantaine n'ont pas été respectées. "J'avais tellement peur, j'étais effrayé d'attraper le Covid-19 parce qu'il n'y avait aucun moyen d'affirmer où se trouvait le virus, il n'y a pas de distinction entre les zones saines et infectées", explique-t-il. La compagnie aérienne assure de son côté que les passagers débarqués ont subi un dernier test médical. Le ministère de la Santé japonais a délivré à chacun d'entre eux un certificat de non-contamination.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des personnes en tenue de protection près du paquebot \"Diamond Princess\" dont les 3 600 passagers sont placés en quarantaine dans le port de Yokohama (Japon), le 10 février 2020.
Des personnes en tenue de protection près du paquebot "Diamond Princess" dont les 3 600 passagers sont placés en quarantaine dans le port de Yokohama (Japon), le 10 février 2020. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)