Covid-19 en Russie : la ville de Moscou ferme ses écoles, restaurants et services non essentiels en pleine flambée de l'épidémie

La capitale russe ferme jusqu'au 7 novembre tous les restaurants, les écoles, les salons de beauté, les magasins de vêtements, les salles de sport et les autres services jugés "non essentiels".

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La place Rouge à Moscou (Russie), le 28 octobre 2021. (DIMITAR DILKOFF / AFP)

Période chômée, écoles et restaurants fermés... La ville de Moscou se confine partiellement jeudi 28 octobre, pour contenir l'épidémie de Covid-19 qui accélère en Russie. Face à l'aggravation de la situation sanitaire ces dernières semaines (le pays a enregistré jeudi 1 159 décès et 40 096 infections en 24 heures), la capitale russe ferme jusqu'au 7 novembre tous les restaurants, les écoles, les salons de beauté, les magasins de vêtements, les salles de sport et les autres services jugés "non essentiels".

Seuls les lieux vendant des médicaments, des produits alimentaires et de première nécessité sont autorisés à ouvrir. Au niveau national, le président Vladimir Poutine a décrété le 20 octobre une période chômée du 30 octobre au 7 novembre.

Le Kremlin avait reconnu, la semaine précédente, l'échec de sa campagne de vaccination en comparaison avec l'Europe, expliquant ce revers par l'absence de "prise de conscience des citoyens". Soulignant jeudi que "les chiffres n'invitent pas à être optimistes", le porte-parole de la présidence, Dmitri Peskov, a affirmé que le gouvernement n'envisageait pas de rendre la vaccination obligatoire. Le bilan total des décès en Russie dépasse désormais 235 000, selon les chiffres du gouvernement. L'agence nationale des statistiques, qui a une définition plus large des morts du Covid-19, faisait état fin août de plus de 400 000 morts.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.