Covid-19 : la Haute Autorité de santé recommande de vacciner en premier les résidents et professionnels des Ehpad

Ces recommandations "seront à actualiser et à adapter en fonction des données sur chaque vaccin, de leur disponibilité effective et des tensions éventuelles sur l'approvisionnement", précise l'autorité sanitaire.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le bâtiment de la Haute Autorité de santé, le 31 juillet 2014. (IMAGE POINT FR / BSIP / AFP)

Les personnes âgées résidant en Ehpad doivent être vaccinées en priorité "à l'arrivée des toutes premières doses" de vaccin contre le Covid-19, estime, lundi 30 novembre, la Haute Autorité de santé (HAS), "compte tenu du nombre limité de doses qui seront disponibles au démarrage de la campagne de vaccination". La HAS évalue le nombre de ces personnes à 750 000. 

Sont également concernés, par la première phase de vaccination, les salariés de ces établissements "qui présentent eux-mêmes un risque de forme grave (professionnels de plus de 65 ans et/ou avec comorbidité(s))", soit 90 000 à 100 000 personnes, précise la HAS. Pour cette future campagne, l'autorité sanitaire définit, au total, "cinq phases progressives" avec une ligne directrice : "protéger en priorité les plus vulnérables et ceux qui s'en occupent".

Trois phases "critiques" sur cinq

Pour la "deuxième phase critique", c'est-à-dire quand "un nombre plus important de doses sera disponible", l'autorité de santé recommande notamment de vacciner "les personnes ayant plus de 75 ans, puis les personnes de 65 à 74 ans ayant une comorbidité, puis les autres personnes de 65-74 ans". "En complément des personnes ciblées aux précédentes phases qui n’auront pas encore pu être vaccinées, la HAS préconise de vacciner l’ensemble des personnes de plus de 50 ans ou de moins de 50 ans mais à risque de forme grave du fait de leurs comorbidités" : c'est la troisième phase "critique".

Lors de la quatrième phase, la HAS recommande de vacciner "les personnes fortement exposées au virus du Sars-Cov-2 et qui n'auraient pas été vaccinées antérieurement". Enfin, à la cinquième étape, la HAS estime que "la vaccination des personnes de plus de 18 ans et sans comorbidité pourrait être initiée".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.