"Aucune pression n'a été exercée" par Jérôme Salomon pour modifier un rapport d'experts, affirme la direction générale de la santé

La direction générale de la santé a réagi, jeudi soir, après la publication plus tôt dans la journée d'un rapport sénatorial mettant en cause le directeur général de la santé dans la gestion des masques au printemps dernier.

Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, donne une conférence de presse le 28 mars 2020 à Paris.
Le directeur général de la santé, Jérôme Salomon, donne une conférence de presse le 28 mars 2020 à Paris. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / POOL)
Ce qu'il faut savoir

Le rapport sénatorial qui met directement Jérôme Salomon en cause se serait-il trompé ? La direction générale de la santé (DGS) a assuré, jeudi 10 décembre, qu'"aucune pression" n'avait été exercée par son actuel directeur, Jérôme Salomon, pour faire modifier a posteriori un rapport d'experts préconisant la constitution d'un stock élevé de masques, qui aurait pu permettre au pays de ne pas en manquer au début de l'épidémie de Covid-19. Suivez notre direct. 

Jérôme Salomon responsable, selon le Sénat, de la pénurie de masques. La commission d'enquête du Sénat sur la crise du Covid-19 pointe la responsabilité du directeur général de la santé, Jérôme Salomon, dans la pénurie de masques dont a souffert la France au début de l'épidémie, selon son rapport rendu public jeudi. Elle impute "directement cette pénurie à la décision, prise en 2018 par le directeur général de la santé [Jérôme Salomon] de ne pas renouveler le stock de masques chirurgicaux", même si "elle est également la conséquence de choix antérieurs, tout au long des années 2010". Par ailleurs, les sénateurs accusent la direction générale de la santé d'avoir fait "modifier un rapport scientifique a posteriori pour justifier sa décision" sur le non-renouvellement du stock de masques.

 La moitié des Français plutôt hostile à la vaccination. Auditionné par le Sénat à la mi-journée, l'immunologue Alain Fischer, en charge de la campagne française de vaccination contre le Covid-19, a évoqué la réticence de nombreux Français vis-à-vis des projets de vaccin. "Que 50% de la population exprime des doutes sur la vaccination, c'est légitime, compte tenu du contexte de grande nouveauté", a reconnu le professeur, nommé début décembre pour superviser cette campagne de vaccination. "Notre responsabilité, c'est de répondre à ces hésitations", a-t-il souligné. 

L'objectif loin d'être atteint. Fin octobre, Emmanuel Macron avait conditionné la phase 2 du déconfinement à plusieurs critères, dont le seuil de 5 000 cas de Covid-19 détectés par jour. Or, l'objectif s'éloigne un peu plus chaque jour : 13 750  cas positifs ont été enregistrés en France jeudi, selon les chiffres de Santé Publique France.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

00h03 : Avant de mettre ce live sur pause quelques heures, faisons un tout dernier point sur l'actualité de ce jeudi 10 décembre :

Face à une situation sanitaire moins bonne qu’anticipé, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures à partir de mardi, pour le début de la phase 2 du déconfinement. Le couvre-feu s'étalera finalement de 20 heures à 6 heures du matin. Et il sera en vigueur aussi le soir de la Saint-Sylvestre.

# En revanche, tous les lieux accueillant du public (cinémas, théâtres musées..) ne rouvriront finalement pas le 15 décembre. Ils resteront fermés au moins trois semaines de plus.


Pendant ce temps, le nombre de contaminations au Covid-19 continue de stagner : Santé publique France en a encore comptabilisé près de 14 000 ces dernières heures en France.

Le procès dit des "écoutes" est désormais terminé au tribunal correctionnel de Paris. La décision a été mise en délibéré au 1er mars 2021. "Cette affaire a été pour moi un chemin de croix", a déclaré l'ancien président de la République, Nicolas Sarkozy, avant de quitter la salle d'audience.

Les fouilles pour retrouver le corps d'Estelle Mouzin sont terminées dans les Ardennes et n'ont rien donné. Au total, une zone de trois hectares a été passée au peigne fin pendant quatre jours par les enquêteurs.

23h48 : A l'issue d'une journée d'auditions, le comité consultatif de l'Agence américaine des médicaments (FDA) sur les vaccins a voté : il recommande à l'agence d'autoriser aux Etats-Unis le vaccin de Pfizer/BioNTech contre le Covid-19. Cet avis est non contraignant, et le feu vert à la mise sur le marché n'a pas encore été donné. La FDA tranchera dans les prochains jours.

23h08 : Et d'ailleurs, si vous êtes perdu dans cette histoire de couvre-feu qui s'appliquera dès mardi, cet article va tout vous expliquer : il vous dit concrètement ce que vous pourrez faire et ce que vous ne pourrez pas faire à partir du 15 décembre (mardi prochain, donc).

23h02 : Réveillonnez, oui, mais avec qui ? Les 10 000 questions que vous vous posez certainement à deux semaines du début des fêtes de fin d'année a inspiré nos confrères de La Marseillaise. Voici sa une de demain (vous l'avez ?) :

22h42 : "Ce n’est pas possible qu’on nous interdise encore d’exercer notre métier !" Ariane Ascaride réagit aux annonces de Jean Castex qui a décidé de repousser de trois semaines la réouverture des lieux culturels. La comédienne a confié son chagrin à nos confrères de L'Obs.

22h19 : Dans son allocution ce soir, Jean Castex a une nouvelle fois écarté la question de l'isolement "obligatoire" des personnes malades du Covid-19. A la place, le Premier ministre préfère mettre l'accent sur un "accompagnement renforcé des personnes malades". On vous explique ici ce nouveau dispositif qui sera "prochainement" proposé aux gens testés positifs.

21h13 : Puisque les salles de cinéma ne rouvriront donc pas en 2020, un confrère s'est "amusé" à faire la liste des dix films les plus vus dans les salles françaises durant cette drôle d'année. Combien pour vous ?

21h05 : Un peu plus tôt dans la journée, la commission d'enquête du Sénat sur la crise sanitaire mettait en cause la responsabilité du directeur général de la santé, Jérôme Salomon, dans la pénurie de masques dont a souffert la France, l'accusant de "pression directe" sur l'agence afin qu'elle modifie des recommandations concernant les stocks.






(AFP)

21h04 : "Aucune pression" n'a été exercée pour faire modifier un rapport d'experts préconisant la constitution d'un stock élevé de masques, assure la direction générale de la santé.

20h43 : "Ce dont on a tous peur, c'est un rebond de l'épidémie qui arriverait pendant les fêtes de fin d'année."

Sur franceinfo, Nathan Peiffer-Smadja s'est dit inquiet. Selon cet infectiologue à l'hôpital Bichat à Paris, "l'important c'est de réussir à concilier mesures barrières et la poursuite de la vie en attendant cet énorme espoir du vaccin."

20h03 : Il est 20 heures, voici un nouveau point sur l'actualité, marquée par la conférence de presse du gouvernement :

• Face à une situation sanitaire moins bonne qu’anticipé, le Premier ministre a annoncé de nouvelles mesures à partir de mardi, pour le début de la phase 2 du déconfinement. Le couvre-feu s'étalera finalement de 20 heures à 6 heures du matin, y compris le soir de la Saint-Sylvestre.

• En revanche, tous les lieux accueillant du public (cinémas, théâtres musées..) ne rouvriront finalement pas le 15 décembre. Ils resteront fermés au moins trois semaines de plus.


Pendant ce temps, le nombre de contaminations au Covid-19 continue de stagner : il y en a encore euprès de 14 000 ces dernières heures en France.

• Un sommet crucial pour le plan de relance post-Covid-19 et le budget européen s'est ouvert à Bruxelles, avec un programme chargé, allant de la coordination face à la pandémie, aux ambitions climatiques, jusqu'à d'éventuelles sanctions à l'égard de la Turquie.

• Thibaud Garagnon, 24 ans, a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Paris pour avoir volontairement incendié en 2015 un immeuble de la rue Myrha, à Paris. Huit personnes y ont trouvé la mort.

20h02 : Olivier Véran en a touché un mot tout à l'heure pendant la conférence de presse : le chiffre des nouvelles contaminations en 24 heures est toujours très haut : il est de 13 750 (comme hier), selon Santé publique France. Par ailleurs, le nombre de patients hospitalisés en réanimation est passé sous la barre des 3 000 (2 959). Enfin, avec 292 décès supplémentaires dans les hôpitaux, le bilan de l'épidémie due au nouveau coronavirus s'établit désormais à 56 940 morts en France. Notre article est ici.

19h46 : Sur le même sujet, la salle de spectacle parisienne du Bataclan a réagi elle aussi. En un tweet et une phrase : "Non essentiel. On se voit en 2021".

19h38 : Comme Jean Labadie tout à l'heure, Richard Patry estime que "c’est une hérésie" que le gouvernement a décidé de repousser de trois semaines la (potentielle) réouverture des lieux culturels. "Moi, je suis pour que tout le monde puisse aller exercer son culte. Ils vont dans les supermarchés, ils vont dans les magasins de bricolage, ils vont chez le coiffeur, mais on ne les laisse pas aller dans leur cinéma qui est à côté de chez eux. C'est incompréhensible", peste sur franceinfo le président de la Fédération nationale des cinémas français.

19h32 : "On a le sentiment d'un gâchis énorme. On paie un défaut de préparation à la deuxième vague qui était pourtant clairement annoncée. (...) On ne sortira pas avant le printemps de cette situation."

Djillali Annane ne cache pas sa colère sur franceinfo, après les annonces de Jean Castex. Le chef du service de réanimation de l'hôpital de Garches (Hauts-de-Seine) appelle les Français à ne pas "se relâcher sur les gestes barrières" pendant les fêtes, sans quoi ils en payeront "le prix fort".

19h26 : C'est une question qui revient souvent dans vos commentaires. Qu'aurais-je le droit de faire (et de ne pas faire) pendant le couvre-feu de 20 heures à 6 heures qui débute mardi prochain ? Voici donc l'intervention du ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin sur ce sujet.

19h20 : "Comment vais-je pouvoir acheter des films en 2021 ? C'est la désolation pour tout un secteur."

Une première réaction au report de la réouverture des salles de théâtre et de cinéma après le 15 décembre, celle de Jean Labadie. Le patron de la société de distribution de films Le Pacte, que notre journaliste Pascale Deschamps vient de joindre, est catastrophé. A lire ici.


19h34 : Voilà pour la version résumée. Si vous voulez la version plus longue et plus détaillée de ce qui nous attend à partir de mardi, ma collègue Violaine Jaussent s'en est chargée ici même. Bonne lecture !



19h19 : "Je me suis entretenu avec Jérôme Salomon cet après-midi. La direction générale de la santé publiera un communiqué dans la soirée."

Olivier Véran est interrogé sur le rapport au vitriol de la commission d'enquête du Sénat sur la crise du Covid-19. Celui-ci pointe la responsabilité du directeur général de la santé dans la pénurie de masques. On vous en dit plus ici.


18h59 : Place maintenant aux questions des journalistes. Avec ma collègue Alice Galopin, on garde un œil. Pour ceux qui viennent d'arriver, c'est à suivre en direct vidéo ici.

18h53 : "Je sais votre lassitude, vos doutes, vos souffrances. Je les partage. Mais je vous dois d’abord la vérité et la transparence sur cette épidémie qui dure plus qu’on ne l’aurait voulu. Une fois que cette crise sera derrière nous, on s’apercevra, j’en ai la conviction, que ces valeurs auront été nos meilleurs atouts."

18h53 : "Cette bataille contre le virus, nous ne la remporterons que par la mobilisation de tous. A la fin des fins, c’est chacune et chacun de nous qui avons la clé de la solution par le respect des gestes barrières, par une vigilance absolue."

Le Premier ministre entame sa conclusion.

18h50 : "Vous êtes un certain nombre de Français à vous poser la question de savoir si vous devez vous faire tester avant de vous rendre dans votre famille avant Noël. Ca peut paraître une bonne idée. Mais il faut éviter l'engorgement des laboratoires, des médecins qui réalisent des tests..."


18h43 : La piste d'un isolement obligatoire des malades "ne fait pas consensus", explique Jean Castex.

18h40 : Jean Castex annonce qu'il rencontrera "de nouveau demain matin pour la troisième fois" les élus de montagne et les professionnels du sport d’hiver, "afin de calibrer au mieux les dispositifs d’indemnisation".

18h38 : "En ce moment, ce sont encore 1,6 million de salariés qui bénéficient de l’activité partielle, notamment dans l’hôtellerie, la restauration ou encore l’évènementiel."

Jean Castex reprend la parole pour évoquer la situation économique du pays. Il précise que le fonds de solidarité pourra désormais bénéficier aussi "aux prestataires et exploitants agricoles travaillant avec le secteur de l’hôtellerie et de la restauration ou aux sous-traitants du monde de l’événementiel, notamment sportif et culturel."

19h20 : "Pendant la journée, à partir du 15 décembre, l'attestation ne sera plus obligatoire pour se déplacer. Les déplacements entre régions seront autorisés. En revanche, les déplacements seront interdits de 20 heures à 6 heures du matin."

Cela signifie qu'à 20 heures, "chacun devra rester chez soi, sauf exception." Des attestations seront mises en place pour ces exceptions.



19h01 : "A partir du 15 décembre, nous entrons dans une période de couvre-feu sur le territoire national, sauf sur les territoires ultra-marins."

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, prend à présent la parole. Il précise que le couvre-feu ne concernera pas l'outre-mer. Autre chiffre à retenir : "plus de 100 000 policiers et gendarmes seront mobilisés", la nuit du 31 décembre.

18h29 : Faisons un point sur les déplacements possibles à partir du 15 décembre. Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé que :

  • Les déplacements entre les régions seront possibles à partir de cette date.
  • L'attestation ne sera plus nécessaire en journée. Mais elle restera obligatoire pendant le couvre-feu, de 20 heures à 6 heures.
  • Plusieurs dérogations au couvre-feu sont prévues comme les raisons professionnelles ou médicales.


(FRANCEINFO)

18h27 : Les déplacements seront bien de nouveau autorisés "partout en France" à compter du 15 décembre, assure Jean Castex.

18h21 : A partir de la phase 2 du déconfinement, mardi prochain, "les règles seront plus strictes que celles annoncées fin octobre", explique Jean Castex.

18h24 : uvre-feu débutera à 20 heures (et non 21 heures) à partir du mardi 15 décembre, annonce Jean Castex. Il concernera également le réveillon du 31 décembre.

18h18 : "Les établissements recevant du public dont nous avions envisagé la réouverture au 15 décembre resteront fermés trois semaines de plus. Les conditions posées pour leur réouverture ne sont hélas pas réunies. Il s’agit principalement des cinémas, des théâtres, des salles de spectacle, des musées, mais aussi de l’accueil du public dans les enceintes sportives, dans les cirques, les parcs zoologiques ou encore les salles de jeux et les casinos."

18h15 : "Le nombre de malades a arrêté de baisser depuis une semaine. Ce soir, par exemple, on compte près de 14 000 nouveaux cas en 24 heures. Alors qu'il n'y en avait que 12 000 jeudi dernier."

18h13 : "Le couvre-feu et le confinement en France étaient nécessaires et urgents. De 50 000 malades diagnostiqués par jour, nous sommes passés à 11 000 malades par jour."

18h10 : Le ministre de la Santé Olivier Véran dresse une comparaison de la situation sanitaire en France par rapport à ses voisins européens. Le taux d'incidence dans l'Hexagone se situe en dessous de celui observé en Allemagne, en Italie ou encore en Suisse.



(FRANCEINFO)

18h07 : "Mais cette amélioration marque le pas depuis une semaine. Nous sommes sur une sorte de plateau. Le nombre de nouvelles contaminations ne se réduit plus, et il tend même à légèrement réaugmenter depuis quelques jours. La partie est donc loin d’être gagnée."

18h09 : "La prévalence de l’épidémie dans la population générale se situe en France à 107 cas pour 100 000 habitants quand elle est encore à 150 en Allemagne, 250 en Italie ou 300 en Suisse. Cela est bien sûr dû aux mesures que le gouvernement a prises de manière suffisamment."

18h09 : "Si la France était parmi les pays européens les plus touchés par l’épidémie à la fin du mois d’octobre, la situation s’est inversée depuis."

En préambule, Jean Castex rappelle que "c’est probablement aujourd’hui en France que la situation a le mieux évolué depuis 6 semaines et c’est en France que l’épidémie est aujourd’hui la mieux maîtrisée par rapport à nos voisins européens."

18h04 : On prend sans plus attendre la direction de Matignon pour écouter l'intervention du Premier ministre Jean Castex. Vous pouvez la suivre en direct vidéo ici-même.



17h57 : Voici le point sur l'actualité, juste avant la conférence de presse de Jean Castex :

• Couvre-feu avancé ? Réouverture des lieux culturels repoussée ? Déplacements limités ? A 15 jours de Noël, Jean Castex doit trancher entre une confirmation d'un assouplissement des restrictions sanitaires au 15 décembre ou leur maintien face à une situation sanitaire moins favorable qu'anticipé. Suivez sa conférence de presse en direct avec franceinfo.

• Un sommet crucial pour le plan de relance post-Covid-19 et le budget européen s'est ouvert à Bruxelles, avec un programme chargé, allant de la coordination face à la pandémie, aux ambitions climatiques, jusqu'à d'éventuelles sanctions à l'égard de la Turquie.

• Thibaud Garagnon, 24 ans, a été condamné à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Paris pour avoir volontairement incendié en 2015 un immeuble de la rue Myrha, à Paris. Huit personnes y ont trouvé la mort.

• Donald Trump a annoncé que le Maroc s'était engagé à normaliser ses relations avec Israël, comme l'avaient déjà fait récemment trois autres pays arabes : les Emirats arabes unis, Bahreïn et le Soudan.

16h57 : Une nouvelle étape dans l'évaluation de ce candidat vaccin. Les résultats complets des essais cliniques du vaccin contre le Covid-19 développé par l'alliance américano-allemande Pfizer-BioNTech ont été publiés aujourd'hui dans le New England Journal of Medicine (article en anglais), la revue médicale la plus cotée aux Etats-Unis.

16h35 : De l'audace, malgré les conditions difficiles. Certains commerçants ont décidé d'investir en ouvrant de nouveaux magasins malgré le confinement. France 2 est allé à leur rencontre.

17h45 : Bonjour @Alex ! La conférence de presse du Premier ministre est prévue à 18 heures. Vous pourrez bien sûr la suivre en direct et en vidéo sur franceinfo, et nous retranscrirons ici même les annonces à retenir.

17h45 : A quelle heure le discours de Castex ?

16h14 : Jean Castex doit trancher et annoncer ce soir aux Français si le déconfinement aura lieu comme prévu le 15 décembre. Fin octobre, Emmanuel Macron avait conditionné la phase 2 de ce déconfinement à plusieurs critères, dont le seuil de 5 000 cas de Covid-19 détectés par jour. Un objectif qui paraît aujourd'hui hors d'atteinte. Pour autant, la situation n'est pas uniforme sur l'ensemble du territoire. Nous faisons le point en trois infographies dans cet article.

16h07 : Pour rappel, des documents liés à Pfizer et BioNTech ont été piratés lors de cette offensive numérique, sur laquelle nous revenons en trois questions dans cet article.