Covid-19 : la fin du port du masque n'est pas celle de l'épidémie

Publié Mis à jour
Covid-19 : la fin du port du masque n'est pas celle de l'épidémie
Article rédigé par
S. Guillaumin, C. Berbett-Justice - franceinfo
France Télévisions

Si le masque ne sera plus obligatoire dans les transports à partir du lundi 16 mai, que les contaminations et les hospitalisations sont basses, les sous-variants d'Omicron continuent néanmoins à se propager.

À partir du lundi 16 mai, fini le masque obligatoire dans les tramways, les métros, les trains ou les avions. L’épidémie de Covid-19 recule en France. Les contaminations sont au plus bas depuis cinq mois et demi, les hospitalisations ont des indicateurs jugés suffisamment encourageants pour autoriser la fin du masque dans les transports en commun. Mais attention, le virus est toujours là. Vendredi 13 mai, 32 773 nouveaux cas étaient encore enregistrés, avec une nouvelle évidence : les réinfections se multiplient. En cause, des nouveaux sous-variants d’Omicron, toujours plus transmissibles et un système immunitaire qui semble rapidement baisser la garde. 

Gare aux sous-variants

"L’immunité naturelle acquise après une première infection par Omicron ne semble pas très efficace, avec un taux d'anticorps probablement insuffisant ou en tout cas pas suffisamment neutralisant pour contrôler les infections à venir, et une mémoire immunitaire pas très optimale", explique Bruno Megarbane, chef de service réanimation à l’hôpital Lariboisière. Le vaccin, lui, reste efficace contre les formes graves. Il est toutefois trop tôt pour dire si de nouveaux rappels seront nécessaires, il faudra observer la dynamique de l'épidémie.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.