Covid-19 : pour la Croix-Rouge, le manque d'accès aux vaccins des pays pauvres est "alarmant"

Si de grandes parties du globe n'ont pas accès aux doses, le virus à l'origine du Covid-19 continuera de circuler et de muter. Ce qui risque d'entraîner le développement de nouvelles souches résistantes aux vaccins, alerte l'organisation.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un médecin de la Croix Rouge allemande prépare une dose de vaccin contre le Covid-19, le 27 décembre 2020, à Zolling. (LENNART PREISS / AFP)

La Croix-Rouge a lancé, jeudi 4 février, un plan de 100 millions de francs suisses (92,5 millions d'euros) pour aider à immuniser 500 millions de personnes parmi les plus vulnérables contre le Covid-19. Selon une analyse de la Fédération internationale des sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (FICR), près de 70% des doses de vaccin administrées jusqu'à présent l'ont été dans les 50 pays les plus riches, tandis que 0,1% de ces vaccins ont été injectés dans les 50 pays les plus pauvres.

"C'est alarmant parce que c'est injuste, et parce que cela pourrait prolonger, voire aggraver, cette terrible pandémie, a commenté le secrétaire général de la FICR, Jagan Chapagain, en conférence de presse. Sans une distribution équitable, même ceux qui sont vaccinés ne seront pas en sécurité." La FICR met en garde contre le fait que, si de grandes parties du globe n'ont pas accès aux doses, le virus à l'origine du Covid-19 continuera de circuler et de muter. Ce qui risque d'entraîner le développement de nouvelles souches résistantes aux vaccins.

Soutenir les efforts de vaccination nationaux

Le plan de la FICR ne consistera pas à acheter de vaccins, mais à soutenir les efforts de vaccination nationaux dans toute une série de domaines. Dans de nombreux pays, un personnel formé sera chargé de la distribution matérielle des vaccins aux groupes à risque et vulnérables. Il s'agira également de lutter contre la désinformation, a expliqué Jagan Chapagain. Les volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge iront aussi à la rencontre des populations et des personnes qui sont socialement ou géographiquement isolées, afin de s'assurer de leur participation aux efforts de vaccination.

Jagan Chapagain a appelé les pays riches ayant suffisamment de doses pour vacciner leurs populations à risque et les personnes vulnérables à "partager de façon équitable" les vaccins supplémentaires avec le reste du monde. "La distribution équitable du vaccin Covid-19 entre et au sein des pays est plus qu'un impératif moral. C'est la seule façon de résoudre l'urgence de santé publique la plus importante de notre temps."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.