La crise provoquée par le Covid-19 va coûter 424 milliards d'euros à l'Etat sur trois ans

Ce montant prend en compte les baisses des recettes fiscales et les dépenses exceptionnelles, comme le fonds de solidarité et le chômage partiel.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le ministère de l'Economie et des Finances à Paris, en mars 2021. (ROSINE MAZIN / VIA AFP)

Les sommes évoquées sont vertigineuses. L'épidémie de Covid-19 va coûter au total 424 milliards d'euros en 2020, 2021 et 2022 aux finances publiques en France, a avancé le ministre de l'Action et des comptes publics, Olivier Dussopt au Figaro, mardi 13 avril. Le chiffre, confirmé par le ministère à l'AFP, se décompose en 158 milliards d'euros pour l'année 2020, 171 milliards pour cette année (dont 56 milliards dédiés aux mesures d'urgence) et 96 milliards d'euros en 2022.

Ces 424 milliards d'euros représentent "l'écart entre les déficits publics prévus avant la crise" et ce que le ministre "a finalement inscrit dans le programme de stabilité qui sera envoyé à Bruxelles dans quelques jours", écrit Le Figaro. Ces sommes prennent en compte à la fois des baisses de recettes fiscales et les dépenses exceptionnelles comme le fonds de solidarité et le chômage partiel. Le gouvernement a rehaussé sa prévision de déficit public de 8,5% à 9% du PIB pour cette année, après 9,2% l'an dernier.

Le 26 mars, soit quelques jours avant l'extension à l'ensemble du territoire métropolitain de mesures de restriction sanitaires renforcées, Olivier Dussopt avait déclaré que les mesures de soutien de l'Etat à l'économie coûteraient cette année 32 milliards d'euros. Après l'annonce des nouvelles mesures pour endiguer la troisième vague de Covid-19, le ministre de l'Economie et des finances Bruno Le Maire avait évalué leur coût à 11 milliards d'euros pour les finances publiques.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.