Covid-19 : la cavale de la fausse médecin a pris fin

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : la cavale du faux médecin
France 2
Article rédigé par
N.Perez, M.Lassaga, G.Le Goff, C.Saiseau, P.Crapoulet, J.Cordier - France 2
France Télévisions

Le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné une femme de 31 ans à un an de prison pour escroquerie. La prévenue a usurpé la qualité de médecin afin de réaliser de faux tests de dépistage du Covid-19. 

Alors que la France est toujours touchée de plein fouet par la pandémie de Covid-19, certains escrocs en profitent pour abuser des potentiels malades. C'est le cas d'une jeune femme qui se présentait comme médecin, diplômée en Suisse. Condamnée à un an de prison pour escroquerie par le tribunal correctionnel de Nanterre (Hauts-de-Seine), l'intéressée ne possèdait en réalité aucun diplôme. La fausse médecin a sévi à Toulouse (Haute-Garonne), Paris et Montpellier (Hérault), sous une nouvelle identité à chaque fois. Elle se mettait en scène, en vidéo, en train de prodiguer des soins sur des migrants.

Les conséquences auraient pu être dramatiques

En mars 2020, lors du premier confinement, alors que les tests de dépistage faisaient leur apparition, cette fausse médecin proposait des tests Covid au prix de 60 euros. Deux commerçants avaient contacté la fausse praticienne par Internet sans se rendre compte de la supercherie. Sélim, l'une des victimes, expliquait alors qu'elle était "habillée en médecin", avec "toute sa panoplie, la blouse, la mallette". Selon l'avocat des victimes, les conséquences auraient pu être dramatiques : "En se pensant négatif, on continue à voir ses proches, continuer à travailler, à croiser des tiers et potentiellement contaminer des personnes."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.