Covid-19 : l'UE veut avoir cinq nouveaux traitements "efficaces" d'ici la fin 2021

Pour l'instant, un seul médicament spécifique contre le Covid-19, le Remdesivir, est autorisé dans l'UE.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La commissaire européenne à la Santé Stella Kyriakides, lors d'une conférence de presse à Bruxelles le 6 mai 2021. (THIERRY MONASSE / POOL / ANADOLU AGENCY / AFP)

L'Union européenne a dévoilé jeudi 6 mai des dispositions pour encourager le développement de traitements contre le Covid-19, notamment les symptômes persistants et handicapants des "Covids longs", en vue d'autoriser jusqu'à cinq nouveaux traitements "efficaces" d'ici la fin de l'année.

>> Retrouvez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 et la campagne de vaccination dans notre direct

Bruxelles se propose de mettre sur pied d'ici juillet un mécanisme "pour soutenir les traitements les plus prometteurs, de la recherche pré-clinique jusqu'à l'autorisation de mise sur le marché", a annoncé devant la presse la commissaire européenne à la Santé, Stella Kyriakides.

"Minimiser" l'impact du Covid-19

L'exécutif européen entend investir 90 millions d'euros dans les "études démographiques" et essais cliniques, mais aussi 5 millions pour améliorer la collecte des données des essais et autant pour analyser les processus de fabrication et identifier les éventuels "goulots d'étranglement".

"Les scientifiques disent qu'il est probable que le Covid devienne endémique, un virus qui circule parmi nous et avec lequel il faut vivre, comme la grippe, a expliqué Stella Kyriakides. Nous devons le contrôler et minimiser son impact." 

10 à 15 % des malades souffrent de "Covid long"

Les sommes promises par l'UE restent relativement modestes par rapport aux montants investis l'an dernier dans le développement des vaccins anti-Covid, mais elles doivent permettre d'"établir un portefeuille de 10 traitements potentiels de lutte contre le Covid-19 et recenser les cinq plus prometteurs d'ici juin".

Jusqu'à présent, un seul traitement spécifique contre le Covid-19 a été approuvé dans l'UE, l'antiviral Remdesivir. Or, d'après l'Organisation mondiale de la santé, (OMS), entre 10 % et 15 % des patients symptomatiques malades du Covid-19 souffrent par la suite de symptômes durables, comme des troubles respiratoires et digestifs, une extrême fatigue intellectuelle ou des douleurs. Les raisons physiologiques du "Covid long" restent mal élucidées, ce qui complique le traitement médical. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.