Covid-19 : l'OMS préconise le port du masque pour les fêtes et avertit d'un "risque élevé" de nouveau rebond de l'épidémie début 2021

"Il peut sembler gênant de porter un masque et de pratiquer la distanciation physique en présence d'amis et de membres de la famille, mais cela contribue grandement à garantir que chacun reste en sécurité et en bonne santé", a assuré l'organisation mercredi dans un communiqué.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un client masqué dans un magasin de décorations de Noël à Rome, en Italie, le 4 décembre 2020. (YARA NARDI / REUTERS)

Des fêtes masquées, même lors des réunions en famille. C'est ce que préconise l'Organisation mondiale de la santé (OMS), mercredi 16 décembre : le port du masque doit être la règle, que ce soit lors des réunions familiales de Noël ou des fêtes de fin d'année en Europe. L'organisation a également averti d'un "risque élevé" de nouveau rebond de l'épidémie "dans les premières semaines et les premiers mois 2021", a précisé la branche européenne de l'OMS dans un communiqué, compte tenu de l'évolution de la pandémie de Covid-19 en Europe ces derniers jours.

>> Covid-19 : les dernières informations sur la pandémie dans notre Direct

"Il peut sembler gênant de porter un masque et de pratiquer la distanciation physique en présence d'amis et de membres de la famille, mais cela contribue grandement à garantir que chacun reste en sécurité et en bonne santé", a assuré l'organisation. Elle a également conseillé, dans la mesure du possible, que les rassemblements aient lieu en extérieur. S'ils ont lieu en intérieur, il importe alors de limiter le nombre d'invités et de bien ventiler pour limiter les risques.

La zone Europe de l'OMS, qui comprend 53 pays dont la Russie, a enregistré plus de 22 millions de cas et près de 500 000 morts depuis le début de la pandémie, d'après le tableau de surveillance de l'organisation.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.