Covid-19 : l'OMS appelle à mieux protéger les enfants, actuellement les plus touchés par la pandémie

La branche européenne de l'organisation préconise de renforcer les tests dans les écoles et d'envisager la vaccination des enfants scolarisés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des enfants arrivent à l'école à Labouheyre, dans les Landes, le 4 octobre 2021. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Face au rebond de la pandémie de Covid-19 en Europe, l'OMS a appelé mardi 7 décembre à mieux protéger les enfants, actuellement la classe d'âge la plus touchée par le virus. Pour éviter de nouvelles fermetures de classes et le retour de l'enseignement à distance, la branche européenne de l'organisation conseille de renforcer les tests dans les écoles et d'envisager la vaccination des enfants scolarisés.

"L'utilisation de masques et de la ventilation, ainsi que des tests réguliers, devrait être la norme dans toutes les écoles primaires et la vaccination des enfants devrait être discutée et envisagée au niveau national."

Hans Kluge, directeur de l'OMS en Europe

en conférence de presse

Selon l'OMS, les cas augmentent actuellement dans toutes les catégories d'âge, "avec les taux les plus élevés observés actuellement parmi les 5-14 ans". "Il n'est pas rare aujourd'hui de voir des incidences deux à trois fois plus élevées chez les jeunes enfants que dans la population totale", a souligné Hans Kluge, directeur de l'OMS en Europe.

Quant à la vaccination obligatoire, décidée ou envisagée par certains pays, elle doit rester un recours de "dernier ressort absolu, seulement quand toutes les options possibles pour augmenter le taux de vaccination ont été épuisées", estime l'OMS. L'organisation a de nouveau affiché sa préoccupation sur le nouveau variant Omicron, mais appelé à combattre l'actuel variant dominant, le Delta pour "une victoire demain contre Omicron".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.