Covid-19 : l'Estonie teste des passeports de vaccination pour le monde entier

Le pays balte mène ses expérimentations avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un livret de certificats internationaux de vaccination, approuvé par l'Organisation mondiale de la santé. (JOAO LUIZ BULCAO / HANS LUCAS / AFP)

La mise en place de passeports sanitaires pour faire face à la pandémie de Covid-19 ne fait pas l'unanimité, mais de tels documents sont déjà en chemin. L'Estonie tente de développer, avec l'Organisation mondiale de la santé (OMS), des passeports vaccinaux numériques et reconnus mondialement. 

>> Retrouvez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

Le problème est de savoir si quiconque vérifie un tel certificat peut "faire confiance à la source" du document, souligne Marten Kaevats, conseiller du gouvernement estonien sur les questions technologiques. "La solution devra fonctionner aussi bien en Erythrée qu'à Singapour", précise-t-il. L'Estonie dispose déjà de son propre système de dossiers de santé électroniques contenant l'information sur les vaccins, mais la plupart des pays du monde n'en ont pas et il n'existe pas de méthodes de reconnaissance mutuelle de ce genre de documents nationaux.

Pas de recommandation de l'OMS pour l'instant

Ce projet est l'une des nombreuses initiatives de passeport vaccinal numérique lancées à travers le monde. L'OMS ne recommande pas pour le moment les passeports de vaccination pour les voyages, ne les considérant pas comme une garantie suffisante de protection contre la transmission.

Néanmoins, les certificats numériques ont de quoi séduire des secteurs touchés tels que les compagnies aériennes. Emirates et Etihad ont annoncé, le mois dernier, des tests sur une application permettant de vérifier les vaccinations avant la montée à bord.

Un accord conclu entre l'OMS et l'Estonie consiste à développer une "carte jaune à puce" – une version numérique d'un système de documents en papier existant permettant de prouver la vaccination contre la fièvre jaune.

Selon Marten Kaevats, qui conseille aussi l'OMS sur les questions numériques relatives à la santé, il est "impossible" de créer un système d'identification numérique mondial dans les mois à venir, et un mélange de certificats papier et électroniques semble plus probable. Les travaux se concentrent sur l'élaboration de principes globaux en vue de développer "une solution commune unique pour vérifier l'existence des prestataires de soins" qui délivrent les certificats en question.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.