Covid-19 : l'Allemagne prolonge ses restrictions jusqu'à début janvier

"Le nombre d'infections quotidiennes se situe encore à un niveau beaucoup trop élevé", a notamment déclaré Angela Merkel pour expliquer cette décision.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
La chancelière allemande, Angela Merkel, part après une conférence de presse à Berlin, le 25 novembre 2020. (ODD ANDERSEN / AFP)

"Nous devons encore faire des efforts." Angela Merkel a annoncé mercredi 25 novembre que l'Allemagne allait prolonger jusqu'à début janvier ses restrictions pour lutter contre la pandémie de Covid-19. La fermeture des bars et des restaurants, ainsi que les limitations de participants à des réunions privées, sont notamment maintenues. L'accès aux magasins sera également restreint, avec un nombre limité de clients en fonction de la superficie des commerces.

"Le nombre d'infections quotidiennes se situe encore à un niveau beaucoup trop élevé", a déclaré la chancelière à l'issue de plus de sept heures de discussions avec les dirigeants des 16 Etats régionaux allemands.

Bientôt un million de cas

Le taux d'infection en Allemagne atteignait ainsi mercredi 139,6 pour 100 000 habitants et 195,3 pour 100 000 dans la capitale, Berlin, loin de l'objectif de 50/100 000. L'Allemagne comptait mercredi 961 320 cas officiellement déclarés de Covid-19 (+18 633 en 24 heures) et 14 771 décès (+410, un chiffre jamais atteint auparavant en 24 heures), selon l'institut de veille sanitaire Robert Koch. La barre symbolique du million de cas devrait être franchie dans les prochains jours.

Seul assouplissement concédé par les dirigeants allemands : les réunions privées pourront atteindre 10 personnes du 23 décembre au 1er janvier, enfants de moins de 14 ans non compris. En dehors de cette période, elles sont limitées à cinq personnes. Les écoles resteront, elles, ouvertes jusqu'aux vacances, le 19 décembre.

Enfin, Angela Merkel a invité les Allemands à ne pas partir à l'étranger durant les vacances de Noël, en particulier pour des séjours de ski. Le gouvernement fédéral et les régions vont ainsi demander à l'Union européenne d'interdire jusqu'au 10 janvier les séjours de ski pour éviter la propagation du virus.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.