Covid-19 : l'Agence du médicament mène des investigations sur d'éventuels "manquements" lors d'essais cliniques à l'IHU de Marseille

Au début de la pandémie de Covid, plusieurs scientifiques s'étaient alarmés des conditions de réalisation de deux études signées par le Professeur Raoult.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Le professeur Didier Raoult, à Marseille, le 27 août 2020. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

L'Institut hospitalo-universitaire en maladies infectieuses de Marseille s'est-il écarté de la loi ? L'Agence du médicament (ANSM) a indiqué à l'AFP, mardi 20 juillet, mener des "investigations" concernant d'éventuels "manquements à la règlementation des essais cliniques" lors d'études sur le Covid-19 conduites à l'IHU, dirigé par Didier Raoult, confirmant une information de l'Express.

"Si les investigations mettent en évidence des manquements à la réglementation des essais cliniques" l'autorité sanitaire "prendra des mesures sanitaires pour garantir la sécurité des participants et, le cas échéant, saisira de nouveau la justice", a-t-elle assuré.

En France, toutes les études répondant à la définition des recherches impliquant des êtres humains, en particulier les essais cliniques de médicaments, doivent obtenir en amont l'autorisation de comité de protection des personnes, voire de l'ANSM elle-même. Au début de la pandémie de Covid, plusieurs scientifiques familiers des articles médicaux s'étaient alarmés des conditions de réalisation de deux études signées par le Professeur Raoult, directeur de l'Institut hospitalo-universitaire (IHU) Méditerranée Infection, portant sur l'efficacité de l'hydroxychloroquine pour traiter le Covid-19.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.