Covid-19 : l'activité physique réduirait les risques de développer une forme grave de la maladie

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
Covid-19 : l'activité physique réduirait les risques de développer une forme grave de la maladie
France 2
Article rédigé par
D.Mascret - France 2
France Télévisions

Le manque d'activité pourrait, selon une étude, augmenter le risque de développer une forme grave du Covid-19. Le médecin et journaliste France Télévisions Damien Mascret détaille les résultats de cette étude sur le plateau du 20 Heures de France 2, mercredi 14 avril.

Selon une étude menée par des chercheurs californiens (États-Unis), le manque d'activité physique augmenterait les chances de développer une forme grave du Covid-19. "Plus vous êtes actif, ou vous l'étiez en tout cas avant la pandémie, et moins vous avez de risques d'être hospitalisé si vous vous contaminez", assure le médecin et journaliste France Télévisions Damien Mascret mercredi 14 avril, sur le plateau du 20 Heures de France 2. Les chercheurs ont pris en compte une activité physique modérée, comme le fait de "jardiner", "marcher d'un pas vif" ou "faire les travaux ménagers". 

Une activité physique modérée

Avoir entre dix minutes et deux heures et demie d'activité modérée par semaine réduit les risques de 17% d'être hospitalisé à cause du Covid-19. "Si vous faites plus de deux heures et demie d'activité modérée par semaine, et bien là, bingo, vous avez 56% de réduction du risque d'hospitalisation", conclut-il. En effet, l'activité physique augmente la vigilance du système immunitaire et permet de libérer des protéines anti-inflammatoires.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.