Cet article date de plus de deux ans.

Covid-19 : face à la flambée des contaminations, la Chine confine Shenyang et ses 9 millions d'habitants

Le ministère chinois de la Santé a annoncé mardi 4 770 nouveaux cas positifs au niveau national.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Un site de dépistage à Shenyang, dans la province du Liaoning (nord-est de la Chine), le 19 mars 2022. (YANG QING / XINHUA / AFP)

La stratégie "zéro Covid" de la Chine est mise à rude épreuve. Confrontées à la pire flambée épidémique depuis l'année 2020, les autorités chinoises ont décrété mardi 22 mars le confinement des 9 millions d'habitants de la ville de Shenyang, dans le nord-est du pays.

Cette cité industrielle, où sont implantées de nombreuses usines dont celle du constructeur automobile allemand BMW, est la capitale de la province du Liaoning, frontalière de celle du Jilin, épicentre de cette vague épidémique actuelle due au variant Omicron.

Un faible taux de vaccination qui inquiète

Le ministère chinois de la Santé a annoncé mardi 4 770 nouveaux cas positifs au niveau national. Des chiffres très bas en comparaison avec d'autres pays dans le monde, mais élevés pour la Chine et sa stratégie "zéro Covid".

La métropole technologique de Shenzhen (sud), 17,5 millions d'habitants, a annoncé lundi une levée progressive de son strict confinement, après avoir déjà assoupli des restrictions pour minimiser l'impact sur les usines et son port.

Le ministère chinois de la Santé avait signalé vendredi qu'à peine 51% des plus de 80 ans en Chine continentale avaient reçu au moins deux doses de vaccin. Une source d'inquiétude, car dans le territoire semi-autonome de Hong Kong (sud), une importante flambée épidémique submerge les hôpitaux et décime les personnes âgées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.