Covid-19 : face à l'échec de l'immunité collective, la Suède est forcée de changer de stratégie

La Suède faisait figure d’exception en Europe : elle avait refusé de confiner sa population et avait choisi de laisser le virus circuler en attendant l’immunité collective. Elle a cependant dû revoir sa copie : le masque est désormais obligatoire et les restaurants pourraient bientôt fermer, révèle France 2, lundi 11 janvier.

France 2

Cas atypique en Europe, la Suède a toujours refusé de procéder à un confinement de sa population. Sa stratégie consistait à laisser le virus circuler, afin d’atteindre l’immunité collective. Toutefois, elle est revenue quelque peu sur sa feuille de route. Le masque est désormais obligatoire mais certains, à Stockholm, ont du mal à s’y faire. "Je l’ai oublié, j’étais très en retard ce matin", témoigne un homme non masqué, devant les caméras de France 2, lundi 11 janvier.

Des hôpitaux submergés

"Je ne suis pas sûre que ça suffise à enrayer l’épidémie mais je me sens plus en sécurité", ajoute une jeune femme qui le porte scrupuleusement. Cette mesure symbolise la volte-face du gouvernement. En décembre, le nombre de décès a explosé et le Premier ministre a reconnu l’échec de cette stratégie. Aujourd’hui, le pays a l’un des taux de contamination les plus élevés du continent européen. En outre, certains hôpitaux commencent à saturer.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un homme prépare des kits de tests PCR qui doivent être collectés par les chauffeurs de taxi de Stockholm, en Suède, le 4 décembre 2020.
Un homme prépare des kits de tests PCR qui doivent être collectés par les chauffeurs de taxi de Stockholm, en Suède, le 4 décembre 2020. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)