Covid-19 : en France, en Europe ou ailleurs dans le monde, quelles sont les règles pour voyager ?

Des restrictions ou des interdictions de voyager sont actuellement en vigueur pour limiter la propagation du Covid-19. Franceinfo fait le point sur ces mesures.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Un centre de test antigénique à l'aéroport de Toulouse-Blagnac (Haute-Garonne), le 10 décembre 2020. (FREDERIC SCHEIBER / HANS LUCAS / AFP)

Test PCR avant le départ, isolement à l'arrivée… Les voyages en France et à l'étranger sont soumis à des restrictions sanitaires en raison du regain de l'épidémie de Covid-19 et de l'apparition de nouveaux variants du coronavirus, identifiés au Royaume-Uni, en Afrique du Sud et au Brésil. Franceinfo vous rappelle les règles à respecter et les documents à présenter, si vous devez vous déplacer dans les jours à venir.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de Covid-19 dans notre direct

En métropole

Les déplacements en métropole restent autorisés dans le respect des règles du couvre-feu. Entre 18 heures et 6 heures du matin, vous ne pouvez circuler que pour l'un des motifs précisés sur l'attestation de déplacement dérogatoire, mise en ligne par l'exécutif. Les "déplacements liés à des transits ferroviaires ou aériens pour des longues distances" font partie des raisons valables.

La préfecture de Corse a par ailleurs prolongé jusqu'à début février l'obligation de présenter un test PCR négatif de moins de 72 heures pour se rendre sur l'île, rappelle France 3 Corse Via Stella. Pour rappel, le port du masque est obligatoire pour tous les déplacements dans les transports en commun et dans l'espace public.

Dans les territoires français d'Outre-mer

La découverte de nouveaux variants du coronavirus a mené à de nouvelles restrictions dans les départements et territoires ultramarins. Depuis le 18 janvier, les voyageurs à destination de ces territoires doivent se munir d'un test PCR négatif réalisé dans les 72 heures précédant le déplacement et remplir une attestation sur l'honneur indiquant qu'ils n'ont pas de symptômes. A l'arrivée, les passagers doivent se soumettre à un isolement de sept jours. Un nouveau test doit être réalisé à l'issue de cette semaine, précise la préfecture de Martinique. Cette règle ne s'applique pas pour les trajets entre la Guadeloupe et la Martinique.

Les déplacements entre la Guyane et les Antilles françaises sont limités aux seuls "motifs impérieux" d'ordre familial, professionnel ou de santé, indique la préfecture de Guyane. L'objectif est notamment d'éviter la propagation du variant brésilien.

Des restrictions ont également été annoncées pour les déplacements vers les départements français de l'océan Indien. Les liaisons aériennes et maritimes internationales au départ et à destination de Mayotte ont été suspendues à compter du 17 janvier, pour au moins 15 jours, a annoncé la préfecture de l'île. Les voyages entre le département, la métropole et La Réunion ne sont autorisés que pour les "motifs impérieux", note BFM TV.

Il en va de même pour les voyages au départ et à destination de la Polynésie française, la Nouvelle-Calédonie ou Wallis-et-Futuna, qui ne peuvent avoir lieu qu'en cas de "motif impérieux", indique le gouvernement. Si vous êtes concernés, vous devez remplir l'attestation de déplacement dérogatoire disponible sur le site du ministère de l'Intérieur.

En Europe

Les déplacements au sein de l'Europe restent possibles, mais sont fortement déconseillés, rappelle le ministère des Affaires étrangères. A compter du dimanche 24 janvier, les voyageurs venant d'un pays de l'espace européen (Etats membres de l'UE, Andorre, Islande, Liechtenstein, Monaco, Norvège, Saint-Marin, Suisse, Vatican) doivent se munir d'un test PCR négatif de moins de 72 heures pour entrer en France. Cela ne concerne pas les déplacements dits essentiels, les travailleurs frontaliers et le transport terrestre.

Réciproquement, la plupart des pays de l'Union européenne exigent un test négatif pour se rendre sur leur territoire. Certains Etats imposent également une période d'isolement à l'arrivée : c'est le cas de l'Allemagne (10 jours), de l'Italie (14 jours) ou de la Roumanie (14 jours). Chypre, la Hongrie ou encore le Danemark ont par ailleurs fermé leurs frontières aux ressortissants français, sauf motifs impérieux ou pour les résidents permanents, note Toute l'Europe.

Les voyages vers et en provenance du Royaume-Uni sont, eux aussi, strictement encadrés depuis la découverte d'un nouveau variant du coronavirus en Angleterre. L'entrée en France est possible pour les déplacements dits essentiels, sous réserve de la présentation d'un test PCR négatif de moins de 72 heures. Pour se rendre outre-Manche, vous devrez également un présenter un et vous mettre à l'isolement durant 10 jours, relève LCI. Pour en savoir plus sur les restrictions en vigueur dans chaque Etat, vous pouvez vous rendre sur le site du Quai d'Orsay ou sur le portail de la Commission européenne.

Dans le reste du monde

Les frontières extérieures de l'Union européenne restent fermées jusqu'à nouvel ordre, sauf pour les résidents d'Australie, du Japon, de Nouvelle-Zélande, du Rwanda, de Singapour, de Corée du Sud, de Thaïlande et de Chine (sous réserve de réciprocité), précise la Commission. Les déplacements vers le reste du monde restent strictement déconseillés et sont soumis à des règles qui varient selon les Etats. Le ministère des Affaires étrangères précise ces mesures sur son site, pays par pays.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.