Covid-19 : de nombreux services de réanimation saturés

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : de nombreux services de réanimation saturés
france 2
Article rédigé par
A. Jolly, J. Longchampt, N. Salem, I. Palmier - France 2
France Télévisions

Avec 4 974 patients atteints du Covid-19 en réanimation, c'est le pic de la deuxième vague qui vient d'être dépassé lundi 29 mars. Les médecins annoncent qu'ils devront trier si la pression continue de monter.

C'est la situation que les soignants craignaient. Faute de chambre libre, certains malades du Covid-19 attendent dans les couloirs des hôpitaux. L'attente peut aller d'une heure ou deux, à dix heures pour certains patients. Pour le docteur Hocine Saal, chef des urgences à l'hôpital André Grégoire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), "chaque heure supplémentaire d'attente dans le service d'urgence donne un surrisque de mortalité." La pression est plus forte depuis trois semaines sur son service, mais aussi en réanimation.

Des transferts intrarégionaux

Le service de réanimation du centre hospitalier André Grégoire de Montreuil est déjà saturé. Sur quinze places, toutes sont prises. Alors quand de nouveaux patients arrivent, le chef du service, le docteur Vincent Das, essaye de les transférer dans d'autres hôpitaux d'Île de France, mais les quelques lits vacants partent vite : "Aujourd'hui, il n'y a plus de place dans la plupart des hôpitaux". Lors de la première vague, des lits supplémentaires avaient été ouverts dans plusieurs hôpitaux. Cette fois, à Montreuil, ce ne sera pas possible, faute de renforts en personnel soignant.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.