Covid-19 : comment la prise de rendez-vous pour la vaccination va se dérouler pour les plus de 75 ans

La deuxième phase de la campagne nationale de vaccination est lancée officiellement jeudi. Cela concerne 5 millions de personnes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Un docteur se fait vacciner contre le Covid-19 à l'hôpital de Narbonne (Aude), le 5 janvier 2021. (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS / AFP)

La deuxième phase est lancée. Après un démarrage poussif, la campagne de vaccination en France accélère le pas, avec la possibilité pour les plus de 75 ans hors Ephad, soit 5 millions de personnes, de prendre rendez-vous à partir du jeudi 14 janvier pour recevoir leur première injection du vaccin contre le Covid-19 dès le 18 janvier. Les personnes éligibles ont trois possibilités : appeler un numéro national, leur centre vaccinal local ou réserver un créneau sur internet. Franceinfo vous explique comment va se dérouler cette prise de rendez-vous.

Un numéro de téléphone va être créé

Le gouvernement veut simplifier la procédure et "le parcours" pour monter en puissance sur la vaccination. Un temps envisagé, un rendez-vous préalable chez le médecin traitant ne sera donc pas obligatoire. Un numéro de téléphone national va être communiqué dès jeudi afin de centraliser les appels pour les prises de rendez-vous. "Il vous orientera vers les différents centres [de vaccination] au plus près de chez vous", avait indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran en conférence de presse le jeudi 7 janvier. "Six centres de vaccination seront ouverts en janvier par département, avait-il promis, à raison d'un centre pour 100 000 habitants."

Plus tard, sur BFMTV, le ministre de la Santé avait indiqué être en train de choisir l’opérateur qui prendra en charge cette plateforme téléphonique. "En Allemagne, il faut entre trois et six heures, je ne veux pas de ça", avait insisté Olivier Véran, souhaitant "un appel efficace". Les personnes pourront aussi contacter par téléphone directement leur centre de vaccination local. 

Dans un second temps, quand des vaccins moins sensibles à la chaîne du froid seront disponibles, la vaccination en cabinet par son médecin traitant sera "possible", a indiqué Dominique Le Guludec, présidente de la Haute Autorité de santé, mardi sur franceinfo.

Des courriers vont être envoyés

Deuxième canal prévu par les autorités : La Poste. "Un courrier sera progressivement envoyé par l'Assurance-Maladie à chaque personne âgée, comme un bon pour la vaccination antigrippale, cela permettra aux gens de s'inscrire", a détaillé le "monsieur vaccins" du gouvernement, Alain Fischer, sur France Inter.

"A partir du 22 janvier, les personnes concernées devraient recevoir un courrier avec les coordonnées des centres dont ils dépendent", précise une spécialiste du dossier dans La Croix. Les personnes éligibles ne sont pas tenues d'attendre de recevoir ce courrier avant de prendre rendez-vous par téléphone ou internet.

Des sites web sont mis à contribution 

Troisième canal pour prendre rendez-vous : internet, via l'une des trois plateformes privées choisies par le gouvernement – Doctolib, Maiia et Keldoc – ou sur le site officiel Santé.fr, accessible à partir du jeudi 14 janvier pour les inscriptions. 

Doctolib affirme que "les patients prioritaires peuvent d'ores et déjà prendre rendez-vous" et revendique "150 centres de vaccination" équipés avec son logiciel "dans toute la France". De fait, des créneaux sont déjà disponibles sur le site lorsque l'on saisit une localisation. A Angers (Maine-et-Loire), par exemple, la vaccination est pratiquée au CHU.  

Stanislas Niox-Château, cofondateur et président de Doctolib, a assuré mardi sur franceinfo que la prise de rendez-vous en ligne à partir de jeudi "sera très simple, très accessible".

"Les patients pourront prendre les deux rendez-vous pour les deux injections en même temps. Et ils auront des SMS de rappel pour être sûrs qu'ils viennent bien à leur rendez-vous."

Stanislas Niox-Château

sur franceinfo

Aucun papier ne sera nécessaire pour s'inscrire en ligne. Il faudra juste indiquer son âge et sélectionner un horaire parmi les créneaux disponibles dans le centre de vaccination de son choix. 

Le concurrent Maiia, filiale du groupe d'informatique médicale Cegedim, assure de son côté que les inscriptions sont possibles "à partir de ce mercredi 13 janvier". Quant à la plateforme Keldoc, filiale de la Mutuelle nationale des hospitaliers, elle confirme également avoir été "référencée" par le ministère de la Santé et ajoute être déjà utilisée dans "un certain nombre de centres de vaccination".

La procédure est peu ou prou la même sur le site Santé.fr : "Vous vous inscrivez, vous réservez votre créneau, avait expliqué Olivier Véran. Sur place un médecin, ou tout autre soignant, vous posera quelques questions, on vous fera remplir un auto-questionnaire très simple qui visera juste à vérifier que vous pouvez être vacciné normalement et dans de bonnes conditions". Puis "si vous le souhaitez, vous pourrez voir un médecin ; sinon, vous pourrez directement passer à l'étape de la vaccination".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.