Covid-19 : aux urgences pédiatriques de Nantes, "on fait du tri"

Publié
Durée de la vidéo : 5 min.
gras le guen
FRANCEINFO
Article rédigé par
P. Loison - franceinfo
France Télévisions

Christèle Gras-Le Guen, présidente de la Société française de pédiatrie et cheffe des urgences pédiatriques au CHU de Nantes (Loire-Atlantique), est l’invitée du 23h de franceinfo lundi 29 mars. 

"Ce virus est très particulier. Le Covid-19 n’affecte pas du tout de la même manière les très jeunes enfants de moins de 9 ans et ceux de plus de 10 ans", indique la pédiatre Christèle Gras-Le Guen pour “rassurer les familles des enfants les plus jeunes”.

La circulation du virus à l’école n’est que le reflet de ce qui se passe en dehors. Les contaminations n’ont pas lieu à l’école. Il est très possible que certains établissements ferment. La position de la Société française de pédiatrie est de ne pas fermer sans distinction l’ensemble des classes sur toute une région sans tenir compte des spécificités liées à l’âge ou à l’endroit où le virus circule”, explique sa présidente.

"Beaucoup d'enfants stressés, avec des idées noires"

"On observe à distance un impact majeur sur la santé mentale des enfants. Ils sont stressés, avec des idées noires, voire des passages à l’acte, et des fermetures d’école très larges et généralisées pourraient aggraver leur état", assure-t-elle. "Ce qu'il faut dire aux enfants, c'est que c’est normal d’être inquiet et qu'il faut en parler à ses proches, à son médecin traitant", conseille la pédiatre.

Cheffe des urgences pédiatriques au CHU de Nantes (Loire-Atlantique), Christèle Gras-Le Guen confie "faire du tri en pédiatrie. On reçoit beaucoup d’enfants déprimés ou angoissés et beaucoup d’autres qui sont malades. Notre capacité d’accueil est totalement saturée et on fait du tri dans les patients les plus graves". 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.