Covid-19 : à partir du 15 octobre, les autotests ne seront plus reconnus comme preuve pour le pass sanitaire

La mesure est prise pour encourager les Français à se faire vacciner.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un autotest de dépistage du Covid-19 (illustration). (VANESSA MEYER / MAXPPP)

Les autotests ne seront plus reconnus comme preuve pour le pass sanitaire à partir du 15 octobre, indique le ministère de la Santé dans un communiqué publié vendredi soir. Cette mesure a pour objectif d’encourager la vaccination contre le Covid-19, selon le gouvernement.

Dès vendredi, les tests PCR et antigéniques ne seront plus automatiquement remboursés par l’Assurance maladie. Il faut être notamment vaccinés, être munis d'une prescription médicale ou être mineurs. Si vous êtes majeurs et non-vaccinés, il n'y aura pas de remboursement, ce sera à vous de payer.

Plus de 150 millions de tests réalisés en 18 mois

À noter quelques exceptions dans les territoires d’outre-mer. Les tests restent gratuits en Guyane, Martinique et Guadeloupe. "La fin de la gratuité des tests interviendra à la date de fin de l’état d’urgence sanitaire", annonce le ministère. Les tests sont gratuits aussi à Mayotte, mais pas de date fixée pour la fin du remboursement vu "la fragilité du système de dépistage local".

Dans son communiqué, le ministère précise également les prix des tests de dépistage du Covid à partir de vendredi, dont franceinfo avait révélé jeudi le montant : presque 44 euros pour les tests PCR, 22 euros pour les tests antigéniques effectués en laboratoire.

Environ 5,9 millions d'adultes n'ont encore reçu aucune dose de vaccins, affirme le ministère de la Santé. Depuis mars 2020 et le début de la pandémie, plus de 150 millions de tests ont été réalisés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.