Covid-19 : à Marseille, les services de réanimation se préparent à un afflux de patients

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : à Marseille, les services de réanimation se préparent à un afflux de patients
France 2
Article rédigé par
T. Souman, C. La Rocca, N. Thévenot - France 2
France Télévisions

Mercredi 4 août, l’Occitanie a, elle aussi, déclenché le plan blanc dans ses hôpitaux, après la Corse et la Provence-Alpes-Côte d’Azur. Dans cette dernière région, le nombre d’hospitalisations pour Covid-19 a explosé, avec une augmentation des admissions de 56% en une semaine.

À l’hôpital de La Timone, à Marseille (Bouches-du-Rhône), un patient âgé de seulement 34 ans a été admis en réanimation. Son infection au Covid-19 a commencé par une légère fièvre, mais la veille de son hospitalisation, il n’arrivait plus à respirer. Patron d’un bar de la ville, il n’était pas encore vacciné, et il se sentait à l’abri du virus. "On se croyait un peu invincible, et là, je regrette un peu, je n’ai pas fait trop attention. Le vaccin, on va devoir y passer après. Peut-être que ça m’aurait évité d’avoir les poumons dans cet état", estime-t-il.

Une "augmentation exponentielle"

Dans le service de réanimation de l’hôpital de La Timone, les malades du Covid-19 sont de retour, et plus jeunes qu’avant. Il y a deux semaines, ils n’étaient que quatre. Ils sont désormais 12, mercredi 4 août. Le personnel redoute que la quatrième vague ne sature rapidement l’hôpital. "On prévoit au moins 50 à 60 patients en réanimation dans la semaine à venir, c’est une augmentation exponentielle, comme pour les autres vagues. Au mois d’août où on a moins de personnel, c’est très inquiétant", alerte le Dr Nicolas Bruder, chef du service réanimation-anesthésie. Pour permettre aux hôpitaux de résister, l’Agence régionale de santé a activé le plan blanc.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.