Cet article date de plus de trois ans.

Covid-19 : à la frontière entre le Pays Basque et les Landes, les habitants d’une même rue soumis ou non au couvre-feu en fonction du numéro

Mais attention ! Pas question d'aller faire la bringue sur le trottoir d'en face. Le préfet veille.

Article rédigé par France Info - avec France Bleu Pays Basque
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Capture d'écran de la rue Lassalle, partagée entre les Landes et les Pyrénées-Atlantiques, et soumise à différentes règles sanitaires anti-Covid-19 en fonction du numéro. (GOOGLE STREET VIEW)

Les habitants de la rue Georges Lassalle, située à la frontière des départements des Pyrénées-Atlantiques et des Landes, vivent une situation particulière : en fonction du côté où ils vivent, ils sont soumis ou non au couvre-feu. S'ils vivent à Boucau (dans le Pays Basque) ils sont soumis au couvre-feu et s'ils vivent du côté de Tarnos (dans les Landes), ils n'y sont pas soumis, rapporte mardi 27 octobre France Bleu Pays Basque. C'est donc leur numéro de rue qui détermine la règle à suivre.

Une situation qui amuse les habitants.

On se retrouve avec un schéma assez rigolo, où nous à 21 heures, on est couchés et puis on regarde ceux d'en face qui font la bringue jusqu'à pas d'heure.

Nicolas, un habitant côté Boucau

à France Bleu

Et un autre habitant d'ajouter : "Ma chérie est allée à une soirée à Capbreton [dans les Landes, où il n'y a pour le moment pas de couvre-feu], elle m'a demandé est-ce que je peux rentrer après 21 heures ? Je lui ai répondu : 'Tu iras côté impair, comme ça ce sera bon", plaisante cet habitant de Boucau, soumis au couvre-feu.

Pour éviter que les habitants du Pays Basque ne partent faire la fête côté landais, le sous-préfet de Bayonne, Hervé Jonathan, a affirmé lundi sur France Bleu Pays Basque que des contrôles sont mis en place aux abords de la frontière entre les deux départements.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.