VRAI OU FAKE. Covid-19 : 60% des contaminations ont-elles lieu dans les écoles et les entreprises, comme l’affirme Jean-Luc Mélenchon ?

Dans un tweet publié mercredi 14 octobre, Jean-Luc Mélenchon réagit à l’annonce du couvre-feu annoncé pour plusieurs métropoles françaises. Il affirme que 60% des contaminations ont lieu dans les écoles et les entreprises. C'est faux.

Article rédigé par
Enola Richet - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Dans un tweet du 14 octobre, Jean-Luc Mélenchon affirme que 60% des contaminations ont lieu au travail ou à l'école.  (FRANCEINFO)

"Bienvenue en Absurdie", s’est indigné Jean-Luc Mélenchon sur Twitter durant l’allocution d’Emmanuel Macron devant les Français, mercredi 14 octobre. Selon le député La France insoumise, "60 % des contaminations ont lieu au travail ou à l'école ou à l'université entre 8h et 19h. Mais Macron interdit les sorties au bar et au restau entre 20h et 6h", a-t-il écrit dans un post partagé plus de 26 000 fois.

L’élu marseillais réagissait à l’interview du chef de l’Etat qui a annoncé un couvre-feu en Île-de-France et dans huit grandes métropoles, entre 21 heures et 6 heures, pour au moins quatre semaines. Pourtant, contrairement à ce qu’affirme Jean-Luc Mélenchon, les établissements scolaires et universitaires ainsi que les entreprises sont très loin d’être responsables de 60% des cas de contaminations au Covid-19. La cellule Vrai du Faux vous explique.

Amalgame entre clusters et contaminations

Selon un point épidémiologique de Santé publique France daté du 8 octobre, les cas de Covid sont en réalité très peu nombreux à être rattachés à des clusters, ces foyers de contamination ou au moins trois cas (confirmés ou probables) sont recensés dans une période de 7 jours au sein d’un même lieu.

Si le rapport indique bien qu’une part importante des clusters sont détectés en entreprise (25%) et dans le milieu scolaire et universitaire (21%), selon ce même bilan, depuis le déconfinement, seulement 34 767 cas positifs ont été diagnostiqués à l’intérieur de l’ensemble des clusters. Ce chiffre ne représente que 6,7% des 513 266 cas de Covid-19 diagnostiqués depuis le 13 mai. Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a d’ailleurs répondu à Jean-Luc Mélenchon sur Twitter, lui reprochant de confondre "clusters et diagnostics", sans prendre la peine de corriger sa seconde erreur qui porte l'heure du futur couvre-feu à "20 heures". 

Les limites du "contact tracing"

Selon les calculs de franceinfo, les cas de Covid issus de clusters dans les entreprises et les écoles ne représentent finalement que 3,1% de tous les cas positifs détectés. Bien loin des 60% de contaminations évoqués par Jean-Luc Mélenchon. Il est néanmoins possible que d’autres personnes aient été contaminées à l’école, au sein de leur entreprise ou ailleurs, sans qu’un cluster ne soit détecté. Autrement dit, dans la majorité des cas, on ne sait où les gens se contaminent.

Selon certains médecins, comme Maxime Gignon, professeur de santé publique et médecin à l’hôpital d’Amiens, ces situations sont celles qui sont "le plus facilement identifiables lors d’un tracing", puisque les gens peuvent facilement désigner avec qui ils étaient en contact à un moment donné. "On touche aux limites du contact tracing, rappelle-t-il sur Twitter. C’est complexe la gestion d’une épidémie, et on peut se douter qu’un seul indicateur ne suffit pas pour en saisir la complexité."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.