Couvre-feu : votre commune fait-elle partie des 1 750 concernées ? Découvrez-le avec notre moteur de recherche

Les communes d'Ile-de-France et de huit autres métropoles devront observer un couvre-feu de 21 heures à 6 heures du matin à partir de samedi, afin de ralentir l'épidémie de Covid-19. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Un restaurateur marseillais range sa terrasse à l'heure de la fermeture, le 26 août 2020. (THEO GIACOMETTI / HANS LUCAS / AFP)

Dès le samedi 17 octobre à 0 heure, huit métropoles et la région Ile-de-France devront appliquer un couvre-feu de 21 heures à 6 heures du matin. Des exceptions sont prévues pour ceux qui "rentrent du travail après 21 heures, ou qui travaillent de nuit", a précisé Emmanuel Macron dans son interview du 14 octobre, mais il faudra être muni d'une attestation.

Le non-respect du couvre-feu entraînera une amende de 135 euros, voire 3 750 euros en cas de récidive. Les déplacements entre les régions restent autorisés, pour ne pas empêcher les Français de partir pendant les vacances de la Toussaint.

Pour placer ces métropoles sous couvre-feu, le gouvernement a fixé deux critères : un taux d'incidence du virus supérieur à 250 cas pour 100 000 habitants et une part de patients Covid-19 dans les services de réanimation d'au moins 30%, "avec une dynamique conduisant à un dépassement des 50% dans les prochaines semaines", indique le gouvernement.

>> Pour tout savoir sur les dernières mesures contre le Covid-19, suivez notre direct

Pour découvrir si votre commune fait partie des 1 750 concernées par le couvre-feu, vous pouvez taper son nom dans le moteur de recherche de la métropole la plus proche.

Les 1 268 communes d'Ile-de-France

Toute la région Ile-de-France est concernée par le couvre-feu. Dans les huit départements, la part de lits de réanimation occupés par des patients Covid avoisine les 50% et les hôpitaux parisiens ont réactivé le plan blanc, un dispositif qui permet notamment l'arrivée de renforts au sein du personnel soignant. Paris et les trois départements de la petite couronne ont déjà été placés en alerte maximale le 5 octobre, ce qui a notamment entraîné la fermeture des bars. 

Les 92 communes de la métropole d'Aix-Marseille

Première placée en alerte maximale le 23 septembre (avec la Guadeloupe), la métropole d'Aix-Marseille est également soumise au couvre-feu décrété par le gouvernement. Michèle Rubirola, maire de Marseille, déjà "en colère" par la mise en alerte maximale de sa ville, a critiqué "la suppression des plaisirs et des libertés" dans l'émission "Vous avez la parole" sur France 2, le 15 octobre. Au total, 92 communes des Bouches-du-Rhône, du Var et du Vaucluse sont concernées. 

Les 49 communes de Grenoble-Alpes Métropole

Avec une part de lits de réanimation occupés par des patients Covid supérieure à 45%, les 49 communes de la métropole grenobloise sont elles aussi visées par les mesures de couvre-feu. La ville est placée en zone d'alerte maximale depuis le 10 octobre.

Les 90 communes de la métropole européenne de Lille (MEL)

En zone d'alerte maximale depuis le 10 octobre, la métropole lilloise est concernée par le couvre-feu. Une mesure que la mairie de Lille respectera, "même si nous aurions préféré un couvre-feu plus tard le soir", a précisé la maire, Martine Aubry, sur Twitter, le 15 octobre. Les communes voisines de Tourcoing et Roubaix sont également visées par cette mesure. La part des patients Covid dans les services de réanimation de la métropole atteint 38%.

Les 59 communes de la métropole de Lyon

Si les habitants des 59 communes de la métropole lyonnaise sont concernés par le couvre-feu, celle-ci est placée en zone d'alerte maximale depuis le 10 octobre. Au 15 octobre, 45% des lits de réanimation disponibles sur le territoire métropolitain étaient occupés par des patients atteints du Covid-19, et le taux d'incidence était de 425 cas pour 100 000 habitants. 

Les 31 communes de Montpellier Méditerranée Métropole

Malgré un sursis de trois jours accordé par le gouvernement, avant de passer la métropole montpelliéraine en zone d'alerte maximale le 13 octobre, les 31 communes doivent elles aussi se soumettre au couvre-feu pour les quatre prochaines semaines. Avec 260 cas pour 100 000 habitants, Montpellier et sa métropole sont au-dessus des seuils sanitaires d'alerte : "La progression de l'épidémie est indéniable, les urgences de nos hôpitaux sont en voie de saturation", a réagi sur Facebook Michaël Delafosse, maire de la ville.

Les 71 communes de la métropole Rouen Normandie

Seule métropole encore en alerte renforcée à devoir respecter le couvre-feu, Rouen a vu ses chiffres augmenter ces derniers jours, avec un taux d'incidence de 275 cas pour 100 000 habitants au 12 octobre. Mais difficile de s'assurer de l'application de la mesure : "On n'a pas les moyens d'aller vérifier dans toutes les rues que le couvre-feu est respecté, ce n'est pas vrai", a estimé Nicolas Mayer-Rossignol, maire de Rouen, dans un reportage de France 3.

Les 53 communes de Saint-Etienne Métropole

Comme Lyon, la métropole stéphanoise dépasse les 45% de lits de réanimation occupés par des patients Covid. Les 53 communes ont donc été placées en zone d'alerte maximale le 10 octobre, ce qui a engendré la fermeture des bars, avant que ne soit décrété le couvre-feu. 

Les 37 communes de Toulouse Métropole

La métropole de Toulouse compte 37 communes qui seront soumises au couvre-feu. Celles-ci avaient obtenu un sursis de trois jours avant d'être placées en alerte maximale, le 13 octobre, face à l'absence d'amélioration de la situation sanitaire. Pour Jean-Luc Moudenc, maire de Toulouse, il faut que ce couvre-feu ne dure "que le strict nécessaire", même si l'élu se range "au service de la cohésion nationale"

La ville du Touquet

La station balnéaire du Pas-de-Calais a annoncé qu'elle appliquerait elle aussi un couvre-feu, mais de minuit à 6 heures du matin. La ville n'est pas en zone d'alerte maximale, mais craint l'arrivée massive de personnes possédant des résidences secondaires, en provenance de Lille ou Paris. Les restaurants devront également fermer à 23h30. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.