Couvre-feu renforcé : les habitants de Nice témoignent

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Couvre-feu renforcé : les habitants de Nice témoignent
France 2
Article rédigé par
D. Brignand, M. Bernouin, T. Gauthier - France 2
France Télévisions

Le couvre-feu devrait être avancé à 18 heures à partir de samedi 2 janvier dans les départements les plus touchés par l'épidémie de coronavirus. France Télévisions a recueilli la réaction des habitants de Nice (Alpes-Maritimes). 

Particulièrement touchée par la pandémie de coronavirus, la ville de Nice (Alpes-Maritimes) pourrait se voir imposer un couvre-feu dès 18 heures, à partir de samedi 2 janvier. Une mesure diversement appréciée par les passants rencontrés mercredi 30 décembre par France Télévisions. "Une société ne peut pas se figer longtemps sans péricliter", estime un habitant. "Je ne sais pas s'il y a quelque chose d'efficace ; le problème est là", avance une promeneuse.

"Deux heures de moins de vente"

En pleine période de fêtes, le marché du cours Saleya est désert. Au cœur du centre-ville, certains restaurants se sont organisés pour proposer de la vente à emporter. Pour eux, le couvre-feu avancé serait une mauvaise nouvelle. "Ça fait deux heures de moins de vente", déplore une commerçante. Avec 317 cas pour 100 000 habitants, la métropole de Nice enregistre le taux d'incidence le plus élevé de France.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.