Couvre-feu : "Pas de tolérance, il faut que chacun s’organise" pour les départs en vacances, indique le ministère de l'Intérieur

La porte-parole du ministère de l’Intérieur, Camille Chaize a précisé que les forces de l'ordre seront intransigeantes pendant les vacances de février avec les voyageurs qui n'arriveront pas à rejoindre leur lieu de villégiature avant le couvre-feu.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Contrôle de police auprès d'un automobiliste pendant le couvre-feu, à Nice, le 30 janvier 2021. (VALERY HACHE / AFP)

A la veille des vacances scolaires de février pour la zone A (Besançon, Bordeaux, Clermont-Ferrand, Dijon, Grenoble, Limoges, Lyon, Poitiers), la porte-parole du ministère de l’Intérieur, Camille Chaize, a fait passer le message sur franceinfo : il n'y aura "pas de tolérance, il faut que chacun s’organise" pour partir en vacances.

"L'objectif, c'est vraiment que chacun soit sur son lieu de villégiature ou sur son point d'arrivée avant l'horaire du couvre-feu, avant 18 heures", poursuit-elle. "Il faut s'organiser en amont" conseille-t-elle, "parce que sinon, les forces de l'ordre ne peuvent pas faire le distinguo entre les gens de bonne foi qui ont eu une difficulté et ceux qui, volontairement, ignorent les règles pour retrouver des amis".

Les tickets comme justificatifs

La porte-parole du ministère rappelle aussi certains cas permettant de ne pas être arrivé à 18 heures sur son lieu de vacances. Les voyages en transports en commun (train, avion, car) restent possibles. "Tout ce qui est aéroport et ferroviaire, ce sont les tickets de train et d’avion qui vont montrer votre bonne foi", rappelle-t-elle. En cas de panne, "si vous avez une dépanneuse, si vous avez un justificatif pour prouver votre bonne foi, les forces de l'ordre sont attentives à tout cela".

Sans justificatif, "nous ne faisons plus de pédagogie et l'amende, maintenant, est la règle" avertit Camille Chaize.

Contrôles renforcés en Ile-de-France

Dès vendredi soir, plus de 800 policiers et gendarmes ont été déployés en Île-de-France pour faire respecter le couvre-feu. Le reporter de franceinfo sur place a notamment constaté des contrôles importants Porte de Versailles, à Paris. "Nous avons intensifié les contrôles de manière significative à Paris, en Île-de-France, mais aussi sur l'ensemble du territoire, avec des contrôles spécifiques qui sont mis en place", confirme Camille Chaize.

"En grande majorité, les gens respectent les règles et ils sont dehors après 18 heures parce qu'ils ont une bonne raison, notamment la raison professionnelle", constate-t-elle. "Il faut aussi encourager les Français. On fait beaucoup d'efforts. Mais si on intensifie ces contrôles, c'est que certains ont des comportements irresponsables". "En revanche, si on a un motif impérieux et qu'on a rempli l'attestation, il n'y a pas de problème", assure en revanche Camille Chaize, qui cite par exemple le fait d’aller chercher ses enfants ou de rentrer du travail.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.