Covid-19 : "On va déplacer l'épidémie des grandes villes vers les territoires touristiques", s'inquiète le maire du Touquet-Paris-Plage

Daniel Fasquelle reproche à Emmanuel Macron de ne pas avoir "envisagé les effets secondaires des mesures qu'il a prises" en encourageant les Français, soumis à couvre-feu pour cause de recrudescence de Covid-19, à partir en vacances.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Touquet, 5 000 habitants à l'année s'attend de passer à "de 50 000 à 100 000" pendant les vacances. Photo du 27 juin 2020 dans la rue principale. Les masques sont rares. (LUDOVIC MARIN / AFP)

La ville du Touquet-Paris-Plage s'est placée d'elle-même sous couvre-feu dès samedi 17 octobre au soir alors qu'elle ne fait pas partie des zones en alerte maximale dans la lutte contre le Covid-19. Avec les vacances de la Toussaint, le maire de cette commune du Pas-de-Calais, dans les Hauts-de-France, a préféré prendre les devants. "Le président de la République a déplacé le problème" en décidant un couvre-feu pour l'Île-de-France notamment et en autorisant les Français à partir en vacances, critique vendredi sur franceinfo le maire LR de la ville, Daniel Fasquelle.

>> Pour tout savoir sur les dernières mesures, suivez notre direct.

Je trouve assez inconscient de prendre des mesures strictes dans les villes et d'inviter les Français à quitter les villes sans se poser la question de savoir où ils vont se retrouver. 

Daniel Fasquelle, maire du Touquet

à franceinfo

"Dans les grandes villes, il n'y aura plus personne et les urbains seront chez nous, dans les territoires touristiques. On est livrés à nous-mêmes, donc je suis obligé de prendre des mesures", lance Daniel Fasquelle. Emmanuel Macron aurait dû selon lui "envisager des mesures valables sur l'ensemble du territoire national ou s'intéresser aux effets secondaires des mesures qu'il a prises".

L'État ne doit pas "ne pas s'intéresser qu'à ce qui se passe dans les villes"

Pendant les vacances de la Toussaint, les villes touristiques vont "forcément avoir une forte pression et si on ne prend pas des mesures on va déplacer l'épidémie des grandes villes vers les territoires touristiques", a expliqué Daniel Fasquelle. "Je demande à l'État de donner les moyens de faire respecter ces mesures et de ne pas s'intéresser qu'à ce qui se passe dans les villes."

Au Touquet, les bars et les restaurants seront fermés dès 23h30, et le couvre-feu sera appliqué dès minuit "pour éviter les rassemblements en cœur de ville qui sont l'habitude. On cherche le bon équilibre entre protéger la santé et l'activité économique". La ville du Touquet compte 5 000 habitants à l'année, mais s'attend à passer à "50 000 avec peut-être des pics à 100 000 dans la journée".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.