Couvre-feu : les futurs mariés devront encore attendre

L’interdiction des fêtes privées, étudiantes et des mariages décrétée par le président de la République, Emmanuel Macron, mercredi 14 octobre, a plongé de nombreux couples dans le désarroi.

France 2

Alors que les fêtes privées et les mariages sont désormais interdits depuis la prise de parole d’Emmanuel Macron, mercredi 14 octobre, les fiancés ne cachent pas leur dépit et leur tristesse. Une fois encore, ils doivent reporter leur "grand jour". "Il m’a demandée en mariage au mois d’avril 2019 donc cela fait un an et demi qu’on se projette dans ce jour. Un jour qu’on imagine depuis toujours", témoigne Marine Willemot, future mariée qui habite en région parisienne.

Des déceptions en pagaille

"On est forcément déçus de ne pas pouvoir faire la fête qu’on avait prévue", ajoute Romain Preziosi qui comptait aussi se marier cette année. Un autre futur marié s’est, quant à lui, trouvé empêtré dans un quiproquo à cause, selon lui, de la mauvaise communication du gouvernement. Golwen Kauffmann devait se marier le week-end du 17 et 18 octobre. Face à l’annonce du président le 14 octobre, il a annulé à la dernière minute la cérémonie, alors qu’officiellement, les mariages ont encore le droit d’être célébrés ces tout derniers jours.

Le JT
Les autres sujets du JT
Deux anneaux de mariage. Photo d\'illustration.
Deux anneaux de mariage. Photo d'illustration. (MIGUEL MEDINA / AFP)