Couvre-feu à 18 heures : un "très dur retour à la réalité" pour les Alpes-Maritimes

Comment les habitants des 15 départements concernés par le couvre-feu avancé à 18 heures se préparent-ils à sa mise en place, samedi 2 janvier ? Le point avec le journaliste Henri Migout, en direct d'Antibes (Alpes-Maritimes). 

France 3

L'entrée en vigueur du couvre-feu avancé à 18 heures dans 15 départements, samedi 2 janvier, présente des conséquences économiques pour les commerces, mais aussi des conséquences matérielles pour les clients, qui doivent s'organiser. "Au-delà de ça, dans les Alpes-Maritimes, c'est vécu un petit peu comme un très dur retour à la réalité", rapporte samedi midi le journaliste France Télévisions Henri Migout, en direct d'Antibes.

"Une contrainte supplémentaire"

En effet, pendant la période des fêtes, beaucoup de discours officiels parlaient de l'année 2021 comme une sortie du tunnel, avec un vaccin qui permettrait de voir les choses s'arranger. "Or, ici, c'est le retour à la réalité, au quotidien, avec une contrainte supplémentaire, qui vient s'ajouter à toutes les autres et qui génère du stress, de l'angoisse, et un petit peu d'anxiété, reprend le journaliste. Un quotidien qui va être un petit peu plus difficile".

Le JT
Les autres sujets du JT
Les rues de Nice de nuit, le 6 novembre 2020, lors du reconfinement.
Les rues de Nice de nuit, le 6 novembre 2020, lors du reconfinement. (ARIE BOTBOL / HANS LUCAS / AFP)