Coronavirus : vers la généralisation des tests antigéniques

Le ministère de la Santé a donné lundi 19 octobre son feu vert pour la réalisation de dépistages individuels à l'aide de tests antigéniques. Pour l'instant, ces tests aux résultats très rapides ne sont utilisés que dans des lieux ciblés.

France 3

L'université de Lorraine lance une campagne de dépistage lundi 19 octobre. Ses étudiants sont parmi les premiers à utiliser les tests antigéniques. Un simple prélèvement nasal permet de livrer les résultats en une quinzaine de minutes. Ce nouveau test rapide fonctionne grâce à une réaction chimique. Si une barre s'affiche, il est négatif. Si deux barres s'affichent, il est positif. Le procédé intéresse également les Ehpad. Une procédure essentielle pour éviter les foyers d'infection face à un public à risque.

Un procédé efficace à grande échelle

"La fiabilité est quand même très importante. Si les choses se confirment, c'est quand même un très gros progrès dans la mesure de cette épidémie", affirme Sabine Gourgeon, directrice régionale de Korian Île-de-France. Légèrement moins fiable qu'un test classique, ce mode de dépistage est efficace à grande échelle. Au CHU de Montpellier (Hérault), toutes les patientes du service gynécologie sont testées pour déceler d'éventuels nouveaux cas.

Le JT
Les autres sujets du JT
Une opération de dépistage est organisée dans le 19e arrondissement parisien, en face de la mairie, le 4 septembre 2020.
Une opération de dépistage est organisée dans le 19e arrondissement parisien, en face de la mairie, le 4 septembre 2020. (REMI DECOSTER / HANS LUCAS / AFP)