Coronavirus : une première vacation compliquée pour les jeunes soignants

Le "Ségur de la santé" sera lancé lundi 25 mai à 15h30 par le Premier ministre. Un rendez-vous attendu par les professionnels de la santé, notamment autour de la question des hausses de salaires et de la gestion de l'hôpital.

Comme chaque soir depuis six semaines, Étienne Al-Hag sort de l’hôpital. Sa mission pendant la crise : transférer les patients atteints par le Covid-19. Après un mois et demi loin de ses proches pour les protéger, il a pu retrouver sa femme et ses trois enfants. La fin d’un sacrifice pour ce père de famille. "Au-delà du fait de ce qu’on a affronté à l’hôpital, le manque de moyens, le travail dégradé, toute cette réarticulation au quotidien des services, ce qui nous a le plus pesé c’est de se retrouver seul le soir", raconte un étudiant en deuxième année d’étude d’infirmier.

Des missions difficiles

Tous les jours, Benoît Gille a vu les patients graves défiler. Sa plus grande crainte : devoir en refuser par manque de place. Et faute de visite autorisée, l’interne en réanimation a eu la difficile mission de contacter les familles pour leur donner des nouvelles.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un soignant prend la main d\'un patient placé en réanimation, le 28 avril 2020 à Paris.
Un soignant prend la main d'un patient placé en réanimation, le 28 avril 2020 à Paris. (NATHAN LAINE / HANS LUCAS / AFP)