Coronavirus : une deuxième vague pourrait arriver plus tôt que prévu

Les soignants constatent que les cas de contaminations au Covid-19 se multiplient. En Gironde, une deuxième vague pourrait arriver dès septembre alors que les prédictions prévoyaient une recrudescence des cas en octobre.

FRANCE 3

C’est une inquiétude qui ne cesse de grandir en Gironde. Au CHU de Bordeaux, les cas de contaminations au Covid-19 ne cessent de remplir les chambres du service de réanimation. Près de quatre sur cinq sont désormais occupées par des victimes du coronavirus qui sont hospitalisées dans un état grave. Le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 a été multiplié par trois en un mois dans ce département placé en zone rouge.

Une seconde vague plus précoce que prévu

Les instances sanitaires avaient déjà anticipé une reprise de l’épidémie de coronavirus en France. Cependant, les prévisions évoquaient une seconde vague davantage pour le mois d’octobre et non dès septembre. Les médecins expliquent que l'irrespect des gestes barrières risque de relancer la crise sanitaire en France. Un nouveau coup dur pour le personnel soignant qui craint de se retrouver de nouveau débordé par la situation et pourrait finir épuisé face à l’afflux de patients.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des soignants du service de réanimation de l\'hôpital Ambroise-Paré prennent en charge des malades du Covid-19, le 28 avril 2020, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine).
Des soignants du service de réanimation de l'hôpital Ambroise-Paré prennent en charge des malades du Covid-19, le 28 avril 2020, à Neuilly-sur-Seine (Hauts-de-Seine). (JULIE LIMONT / HANS LUCAS / AFP)